Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Une mobilisation solidaire d’ampleur à Auchan Petite-Forêt

Bonjours Chers Camarades et Collègues,

Nous allions vous conter la superbe journée de mobilisation sur la magasin d’Auchan Petite Forêt, mais vous trouverez dans le Post de notre collègue FO de la Centrale toute l’information nécessaire.

Merci à toi mon Camarade pour ce bel article qui j’espère sera relayé sur tous les réseaux sociaux, nous comptons sur vous.

Nous vous rajoutons également en bas de la page l’article paru ce jour sur la voix du nord.

Ce vendredi 11 avril 2014, une journée de soutien à deux salariés licenciés était organisée sur le magasin de Petite-Forêt. L’occasion de lever les clivages syndicaux pour laisser place à une solidarité massive des salariés du magasin.

 

« Il n’est de richesses que d’hommes », cette maxime souvent citée par le fondateur de l’entreprise Gérard Mulliez résonne désormais comme un lointain souvenir.

 

Plus qu’une manifestation syndicale, c’est une mobilisation des salariés du magasin de Petite-Forêt qu’ont pu constaté les clients présents ce jour.

 

Au travers de différents rassemblements à l’extérieur du magasin puis aux abords des caisses, plusieurs centaines de salariés ont marqué leur indignation à l’égard de la décision de la Direction.

 

Rappel des faits

 

Le soir du jeudi 6 mars, deux jeunes clients d’Auchan Petite-Forêt sont signalés par une hôtesse de caisse. Ils apparaissent énervés, peut-être en état d’ivresse ainsi qu’en possession d’une bouteille de vodka qu’ils ne veulent pas payer. Deux agents de sécurité, salariés d’Auchan, interviennent. Les agents sont ensuite insultés, molestés… Bousculades, empoignades et gifles sont ensuite échangées.

C’est ce qui est reproché aux deux salariés qui viennent d’être licenciés pour faute grave, ce qui veut dire qu’il s’agit d’un licenciement sec, sans indemnités.

 

« Les deux clients n’ont pourtant pas porté plainte !, s’offusquent Pascale Urbaniak, déléguée syndicale FO, et Michaël Borowski, délégué du personnel FO. Ils ont même payé la bouteille de vodka, à la fin ! Un client a écrit à la direction pour leur dire que, même si on ne le voit pas sur les enregistrements vidéos, les agents de sécurité ont été insultés, bousculés, et qu’on leur a craché dessus, mais la direction n’a rien voulu savoir ! »

Les entretiens entre salariés, syndicats et direction, jusqu’à ce début de semaine, n’y ont rien changé : « On nous a dit que la décision était ferme et définitive. Et qu’ils avaient pris le temps pour prendre leur décision, parce qu’elle était importante. Mais ils n’ont écouté ni l’hôtesse de caisse, ni les trois vigiles de l’autre entreprise, ni le client qui leur avait écrit ! »

 

Des clients qui ne comprennent pas

 

De nombreux clients ont apporté leur soutien aux salariés présents aujourd’hui dans le cortège. Que ce soit près des caisses ou sur les routes d’accès menant au magasin, beaucoup ont signé la pétition de soutien.

Un client a même pris la parole pour déclarer haut et fort : « cette situation est inacceptable. En tant que client, si la Direction ne revient pas sur sa position, je ne fréquenterai plus Auchan car je ne me sentirai plus en sécurité. »

 

et des salariés abattus

 

« Je n’ai jamais fait grève ! mais là je ne me suis pas posé de question, je suis révolté »souligne un salarié.

Parmi les centaines de salariés, bien sûr des représentants du personnel mais surtout des collègues, des « copains » qui ne comprennent pas un tel acharnement. « pas eux ! des mecs en or qui font le boulot comme personne ! » ajoute un salarié du magasin.

 

Les temps forts de la journée

 

Tout a commencé dès minuit sur le magasin lorsque les premières équipes sont arrivées. La Direction, avertie du mouvement avait anticipé en déployant les effectifs nécessaires pour assurer l’ouverture du magasin.

 

Dès 8H30 le cortège s’est engouffré dans la galerie commerciale pour prendre place derrière les caisses du magasin. Les premiers clients furent ainsi informés puis sollicités pour apporter leur soutien via la pétition.

 

Plus tard dans la matinée, deux cortèges se sont dirigés vers les accès routiers stratégiques. L’encombrement ne tarda pas avec des premières répercussions sur les bretelles autoroutières. Les automobilistes furent invités à leur tour à soutenir le mouvement s’ils le souhaitaient.

Face à une intervention imminente des forces de police pour libérer un rond-point, le cortège s’est reformé en direction du magasin.

De nouveau positionnés en arrière-caisses, les salariés ont vivement scandé des slogans réclamant la réintégration des salariés. En début d’après-midi, la Direction du magasin acceptait de recevoir une délégation tout en précisant qu’elle ne reviendrait pas sur sa décision. Il est dès lors apparu inutile de provoquer cette rencontre.

La question se posait donc de stopper ou de continuer le mouvement. À l’unanimité des salariés présents, la décision a été prise à main levée de continuer la mobilisation.

Vers 13H00, un nouveau rond-point d’accès au centre commercial était perturbé.

 

Malheureusement, un accident est venu entacher la manifestation de soutien. Une salariée a été percutée par une automobiliste qui visiblement aurait voulu forcer le passage. Nous lui adressons tout notre soutien et lui souhaitons de recouvrir rapidement une pleine santé.

 

Devant la position ferme de la Direction et quelque peu chamboulée suite à l’accident d’une collègue, l’assemblée des salariés a été invitée à se prononcer sur la suite du mouvement : arrêt de la mobilisation ou arrêt pour aujourd’hui mais ok pour une reconduction ultérieure suivant des modalités restant à définir.

Cette deuxième option a été actée à l’unanimité. Le cortège s’est alors dissout progressivement.

 

D’autres actions sont en cours de préparation et seront prochainement annoncées par l’équipe FO présente sur le magasin.

 

Les deux salariés concernés, Jean-Paul et Jean-Michel, remercient les nombreuses personnes présentes aujourd’hui. Cette démonstration de solidarité démontre que ce mot est porteur de sens pour les salariés d’une Direction qui, aujourd’hui, reste sur une position vivement contestée par les femmes et les hommes qui portent l’entreprise.

 

à suivre…

 

Recevez nos informations régulières en nous laissant votre adresse mail dans le champs « Newsletter » 

 

l’article de la voix du nord : voir l’article

 

Les photos de la journée, volontairement floutées pour assurer la protection du droit à l’image des intervenants.

N’hésitez pas à laisser un petit mot sur le mur Facebook d’Auchan Petite Foret, ça leur fera plaisir :lol:

4 Comments

Add a Comment
  1. Pour info un deuxième mouvement de gréve est prévu pour le samedi 19 avril à Auchan Petite Foret.
    En plein weekend de Pâques, le deuxième plus gros chiffre après Noël.
    Vu que la Direction ne veut pas bouger, peut être ça en arrivera à déraper sur d’autres magasins pour ce gros weekend ?
    Wait and see…

  2. je soutien les deux salariés et que l’on doit les réintégrer dans leurs services, leur licenciement n’étant pas justifier et légal!Bernadette Faille Militante FO! Nord Pas-de-Calais

  3. !!!!! Ce directeur ( a l’époque CS )a fait des bourdes aussi sur ENGLOS !!!!!

    il n ‘est pas zéro défaut !

  4. Bravo pour la mobilisation 😆 FO le syndicat qu il vous FO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet