Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Auchan Châteauroux : une Cadre tente de mettre fin à ses jours.

stress
Depuis de nombreux mois, en Centrale d’achats, les organisations représentatives du personnel FO et CFDT réclament une enquête indépendante relative aux Risques Psycho-Sociaux (RPS) pour l’ensemble des salariés (environ 2 500 personnes). Cette demande est motivée par plusieurs cas précis observés par FO et la CFDT.

 

Aujourd’hui, c’est une douloureuse histoire que nous vous relatons :

 

La semaine dernière, une chef de rayon en arrêt de travail depuis six mois pour dépression, a tenté de se suicider sur le parking du magasin de Châteauroux. Elle pointe la pression au travail, que subissent aussi beaucoup d’Employés d’Auchan.

Salariée depuis 16 ans chez Auchan, cette femme de 39 ans, mère d’un enfant de 2 ans, avait adressé 3 lettres d’adieu. L’une pour ses parents, la deuxième à son compagnon et la troisième au délégué syndical CFDT du magasin.

Elle s’est rendue en voiture sur le parking de l’hypermarché. Là, elle a avalé quatre plaquettes de tranquillisants. Un symbole destiné à « désigner le responsable ».

Prenant conscience de son geste, la chef de rayon avait fini par appeler à l’aide son collègue et délégué syndical, Alain Lavaud, alors en livraison. « Elle peinait à parler. Quand je suis arrivé, je l’ai sortie de la voiture et l’ai prise sous un bras pour la faire marcher », indique ce dernier, encore sous le choc.
Elle a dû être hospitalisée pendant deux jours.

Qu’est-ce qui a poussé cette Cadre expérimentée à ce geste désespéré ?

Les pressions managériales, la course à la performance. « On me répétait sans cesse: « On t’attend au tournant sur ton rayon« . »  Mais c’est une décision rendue par le Tribunal de Grande Instance de Châteauroux, la veille, qui l’a fait basculer.

Depuis plusieurs mois la CFDT demandait que soit menée une expertise sur les risques psychosociaux au sein de ce magasin, et avait adressé plusieurs courriers à la direction pour dénoncer les pressions exercées à l’encontre des employés et notamment sur cette chef de rayon.
Une demande que l’inspection du travail avait, par ailleurs, jugée « fondée et non de pure opportunité »dans un courrier du 16 novembre 2012.

Le CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) avait voté l’expertise mais le directeur du magasin s’y était opposé en la contestant au tribunal (une démarche juridique systématiquement menée par Auchan chaque fois qu’un CHSCT vote une expertise).

Le tribunal civil de Châteauroux a donné raison à Auchan à cause d’un défaut de forme suite à une manœuvre de l’élu CGC.

« J’attendais beaucoup de cette décision de justice. Alors quand j’ai vu que je n’étais pas soutenue, je n’ai pas supporté. Je n’avais plus envie de vivre. Plus envie de me battre. »

En geste de soutien à cette collègue, la section CFDT de l’hypermarché Auchan-Châteauroux a distribué des tracts, lundi, à l’ensemble des salariés pour les informer de cette tentative de suicide. Un geste qui, selon elle, constitue « un signe très fort de souffrance au travail ».
Suite à cette tentative de suicide, le comité d’hygiène et de sécurité au travail du magasin tiendra une réunion extraordinaire le 15 mars.

Le ministère du travail a demandé à rencontrer les élus CFDT de ce magasin.

Source: www.fo-auchan.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet