Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Nous étions des Lions, nous étions des Guépards …

Chers Camarades, chers Collègues,

 

Giuseppe Tomasi Di Lampedusa fut l’un des plus grands auteurs européens du XX ème siècle. Lampedusa n’écrivit qu’un seul roman, mais ce fut un chef-d’œuvre : Le Guépard reste une lecture indispensable pour qui veut comprendre de l’intérieur les ressorts de l’effacement d’une Civilisation. Ou d’un Empire économique devenu si fragile.

Temps historique qui voit, sur fond de Risorgimento, l’extinction d’une classe sociale et ses vaines tentatives pour se survivre. Contrairement à ce que semble indiquer l’une des formules les plus connues du roman (« si nous voulons que tout reste tel que c’est, il faut que tout change »), l’avènement de la bourgeoisie et de ses valeurs marchandes constitue bien un tournant, le tombeau d’une Aristocratie incapable de penser les évènements.

Dans la galerie de la New York Historical Society sont accrochées cinq toiles de Thomas Cole, l’un des maîtres de la peinture de paysages américaine et fondateur de la Hudson River School.

Avec cette série intitulée Le cours de l’Empire, Cole explore magnifiquement le cycle implacable de la chute des constructions humaines. Chacune des cinq scènes imaginaires dépeint la source d’un fleuve affleurant sous un promontoire rocheux.

La première, L’Etat sauvage, exhibe une jungle luxuriante habitée d’une poignée de chasseurs-cueilleurs entamant leur primitive existence sous une aube orageuse. Les débuts au quartier des Hauts-champs.

La deuxième, Arcadie ou Etat pastoral, représente une idylle agraire : les habitants ont coupés les arbres, semé des champs et construit un élégant temple grec. Auchan Roncq sort de terre.

La troisième toile et la plus grande est titrée Apogée. Le paysage a disparu sous un splendide entrepôt de marbre, tandis que les heureux fermiers-philosophes ont été remplacés par une foule de marchands richement habillés, de proconsuls et de citoyens consommateurs. Nous sommes à mi-chemin du cycle et les Princes qui nous gouvernent ne le savent pas.

Puis vient Destruction. La ville est en flamme, ses habitants fuient une horde d’envahisseurs qui violent et pillent sous un ciel crépusculaire. La concurrence devient féroce pour les Princes et Papa m’a dit déserte en rase campagne, abandonnant tout le monde sur le terrain.

Enfin, la lune se lève sur Désolation. Pas âme qui vive, seules quelques colonnes brisées étouffent sous le lierre : le Golden Boy jette l’éponge. Voir article du Figaro.

Les Mulliez viennent de tirer leur révérence à l’opérationnel et vont se réfugier sur l’Aventin.

Le message de ce pentaptyque peint par Thomas Cole au milieu des années 1830 est limpide ; toutes les Organisations sont condamnées au déclin et à la chute.

Pourquoi l’effondrement du système Auchan frappe-t-il brutalement comme un voleur dans la nuit ?

Les Organisations (politiques, religieuses, entreprises…) sont des systèmes extrêmement complexes composés de très nombreux éléments qui interagissent et s’organisent de manière asymétrique : leur enchevêtrement ressemble davantage à une termitière de Namibie qu’à une pyramide d’Egypte.

Ces systèmes fonctionnent entre ordre et désordre, « au bord du chaos » pour reprendre l’expression de l’informaticien Christopher Langton.

Ils peuvent sembler fonctionner de manière stable pendant un temps, en état d’équilibre apparent, alors qu’ils sont constamment en train de s’adapter.

Puis vient un moment où ils atteignent un « état critique ». Une petite perturbation peut alors déclencher une « phase de transition » allant d’un équilibre paisible à la crise.

Un seul grain de sable supplémentaire, et un château de sable en apparence solide peut s’écrouler.

Pour mieux comprendre le processus à l’œuvre au sein du Système Auchan, il faut se référer à cette notion de complexité. Pensons à cette faculté d’organisation spontanée de quelque cinq cent mille termites qui leur permet de construire un môle complexe, ou bien à la géométrie fractale des flocons de neige formée par les molécules d’eau et leurs myriades de variantes hexasymétriques.

L’intelligence humaine est aussi un système complexe, le produit de l’interaction de milliards de neurones au sein du Système nerveux central, ce que le chercheur en neurosciences Charles Sherrington appelait le « manège enchanté ».

Notre système immunitaire est un système complexe dans lequel les anticorps se mobilisent pour se défendre contre les antigènes étrangers.

Tous les systèmes complexes du monde partagent quelques caractéristiques. Un tout petit ajout peut y reproduire des changements énormes rarement anticipés, ce que les scientifiques appellent « l’effet amplificateur ».

Les relations causales y sont rarement linéaires. C’est pourquoi les méthodes traditionnelles de généralisation à partir d’observations comme l’échantillonnage et l’analyse de tendances y sont de peu d’utilité.

Des théoriciens avancent même que certains de ces systèmes sont indéterminables.

Autrement dit, il est quasiment impossible de prédire leur comportement futur à partir de données passées.

Par exemple, il n’y a pas d’incendie de forêt typique ou moyen. Selon le langage de la physique moderne, une forêt avant un incendie est dans un «  état de criticalité auto-organisé » ; elle est au bord de la catastrophe, mais l’ampleur de celle-ci est inconnue car la distribution des incendies de forêt ne suit pas la classique courbe statistique « en cloche » qui voudrait que la majorité des feux se concentrent autour d’une valeur moyenne, de même que la taille des hommes se concentrent autour de 1 mètre 75.

En fait, quand on relie la taille des incendies à leur fréquence, on obtient une ligne droite.

Quel sera le prochain incendie ? Un feu de joie ou une conflagration ?

Tout ce qu’on peut dire est qu’un incendie de forêt deux fois plus important que celui de l’an passé a environ cinq, six ou huit chances, selon la nature de la forêt, de ne pas survenir cette année.

Ce modèle connu sous le nom de « distribution de puissance » est très répandu dans le monde naturel. On l’observe aussi dans les tremblements de terre et les épidémies.

Seule varie la pente de la ligne.

Quand le monde du Système Auchan s’est fait nombre

Les structures politiques et économiques des humains partagent de nombreux traits des systèmes complexes.

Pourquoi nos Dirigeants nous ont-ils chosifier ? Pourquoi nous traitent-ils de facteur de production, d’agents économiques, de « collaborateurs associés », de masse salariale, de « ressources humaines », de force de travail, d’encadrement ?

On y entend bien que chacun d’entre nous est un « rouage » du système, une simple courroie de transmission pour l’encadrement. Nous devons êtres des « moteurs », éviter de mettre des « freins ».

On nous demande en permanence si le « courant passe » (sinon, il faut aller consulter Humania). On envisage de renforcer la « fonction contrôle » (voir déclarations de l’Ex-Nouvelle Gouvernance), de « dégraisser » les effectifs (voir plan de suppression de 1 500 Hôtesses de caisse), de revoir la « grille » de qualification en y ajoutant des « paliers »….

 Dans ce vocabulaire de l’inerte, pas un mot pour la vie. Cette vie vraie qui coule dans nos veines, pas celle de leurs ignobles slogans.

Absents nos sentiments, nos affects, nos fatigues, nos enthousiasmes, nos refus, nos passions.

Absents nos regrets, nos remords, nos chagrins, nos joies, nos désirs, nos envies.

Absent tout ce qui nous pousse à penser, à vouloir, à agir, à nous dépasser, à échanger ou au contraire, à nous enfermer en nous-mêmes.

Ce sont des organisations de mort. Le Grand Silence.

 Le Système Auchan y multiplie ses talents pour diviser, trier, classer, séparer, squelettiser les personnes et les relations qui les unissent afin d’être bien sûrs qu’elles deviennent anonymes, aseptisées, atomisées, désincarnées, et définitivement interchangeables. Il s’agit de « rationaliser » l’organisation, comme ils disent.

Cette rationalisation mécanicienne qu’ils ont menée à marche forcée a produit de gigantesques dégâts.

Elle constitue le principal blocage du Système Auchan qui verrouille l’évolution de la société et qui l’entraîne peu a peu vers le fond.

Les abandons successifs de Papa m’a dit et maintenant du Golden Boy sont à ce titre un véritable révélateur du poison qui les possède.

Des tiroirs ne se parlent pas, des catégories de salariés s’ignorent les uns les autres et n’ont aucune raison de faire la fête ensemble, si ce ne sont ces pitoyables Flash-mobs tous plus grossiers les uns que les autres. Et c’est avec ces clowneries qu’ils espéraient créer du lien ?

Dans sa case, le « collaborateur-associé » cesse d’être un citoyen (on lui a même volé sa capacité à se faire entendre au CCE. Merci les Idiots-Utiles !), le RRH ne « veut pas le savoir », le Contrôleur de gestion « contrôle », et le Docteur Mabuse se livre à sa passion : la capture.

Il y a peu de chances que les neurones de services différents, d’intérêts aussi éloignés les uns des autres arrivent à se connecter et à induire l’interaction dynamique et chaleureuse dont a tant besoin le Système Auchan.

Chacun à sa place et personne ensemble… Les organigrammes balisent des prés carrés et des camps retranchés ; les statuts, des rentes de situation ; les règlements, des sens uniques et des sens interdits…

L’empathie, l’imagination solidaire, le goût de faire mieux à plusieurs : tout cela passe à la trappe.

En constituant un Univers Cybernétique totalement déshumanisé, les Mulliez et leurs préposés ont déchaîné une force incontrôlable qui s’appelle la rationalité mécanicienne. Celle-ci opère de façon définitivement démobilisatrice, décérébrante, destructrice des liens sociaux.

Leurs départs précipités ne nous font verser aucune larme : c’est à nous que la facture va être présentée !

Dévorés par ce sentiment de toute puissance qui les enferme dans le déni (cet Hubris, pêché suprême pour les Grecs), ils ont crées des organigrammes balkanisants, des hiérarchies stérilisantes qui pratiquent la séparation déresponsabilisante entre réflexion, décision, exécution et contrôle.

Ce luxe de précautions formelles ne sert qu’à tenter de conjurer une évidence : les Organisations sont chaotiques par nature et le Système Auchan n’échappe pas à la règle, bien au contraire.

La multiplicité des relations que les acteurs internes entretiennent ensemble et avec les nombreux acteurs externes (clients, fournisseurs, administrations, presse…) fait de l’entreprise un champ privilégié de « l’effet papillon » cher à Edward Lorenz. Voir article.

Un battement d’ailes d’un papillon dans la forêt brésilienne suffit à provoquer, par un enchaînement de causes et d’effets, un ouragan au Texas quelques mois plus tard.

Le carcan imposé à l’entreprise donne l’illusion d’un contrôle par le système.

Afin de lutter contre le sentiment que le Système Auchan n’est pas gérable, au sens de pilotage, les Dirigeants ont recours à des outils formels qui créent l’illusion de la gestion. Efficacité Opérationnelle, Voice Picking et tout le tintouin. Plus ! Toujours plus ! Encore plus de plus.. !

Il y a ainsi évitement de la réalité, véritable déni (voir nos Posts sur le sujet) qui est en totale contradiction avec ce que les gestionnaires sont censés faire et ce pourquoi ils sont payés.

D’où l’hécatombe de Mulliez et de tous ceux et celles qui vont inévitablement suivre.

Blanche-Neige et ses quatre nains

 Blanche-Neige, en larmes, est interrogée par un gendarme du Pontet qui, la voyant escortée de quatre nains, lui demande où sont passé les trois autres. Elle répond, entre deux sanglots : « nous venons d’avoir un audit de Auchan France ».

Deux conclusions s’imposent :

  1. Quand la rationalité financière tue la part de rêve d’une entreprise, ce grâce à quoi elle tient debout, ses arguments ne sont plus économiquement raisonnables,
  1. Les comptables, les auditeurs, les contrôleurs de gestion, les financiers sont des gens de qualité qui rendent des services fort utiles, mais il est suicidaire de leur abandonner le pouvoir , et surtout, de transformer leurs recommandations en stratégies. C’est pourtant bien ce qu’ils ont fait.

Heureusement, la sanction du marché contraint les entreprises qui l’auraient perdu à retrouver leur bon sens. En seront-ils capables ?

Inépuisable fabrique de systèmes clos, la rationalisation mécanicienne n’en finit plus, depuis plus de deux cents ans, de tenter de domestiquer ces machines vivantes que sont les Organisations en leur imposant la logique des machines artificielles. Voir notre Post sur la Cybernétique.

Approche utile quand il s’agissait de mettre en mouvement un monde figé, stable, peu créateur de biens nouveaux et de valeur ajoutée permettant d’échapper à la pénurie.

Conception mortifère que ce mode de rationalisation dès lors que la planète s’emballe et que dans un monde à géométrie variable, il faut redonner souplesse, plasticité et intelligence de la vie aux Organisations.

La force d’inertie et l’immobilisme militant consubstantiels à la pensée organisationnelle du Système Auchan composent sans nul doute le plus grand péril pour l’entreprise en ce début de XXI ème siècle.

Les cycles et ruptures historiques appellent des positions tranchées.

Mais le Guépard, Don Fabrizio, Prince de Salina, s’il en pressent l’urgence et la nécessité, s’en révèle incapable, estimant appartenir à « une génération malheureuse, à cheval entre les temps anciens et les nouveaux, et qui se trouve mal à l’aise dans les deux ».

Dans sa réponse à Chevalley, envoyé par le nouveau pouvoir pour lui proposer le Sénat, il est aussi cinglant que désenchanté :

«  Nous fûmes les Guépards, les Lions ; ceux qui nous remplaceront seront les petits chacals,

les hyènes. Et tous ensemble, Guépards, chacals et moutons, nous continuerons à nous

considérer comme le sel de la terre. »

 

FORCE OUVRIÈRE LIBRE INDÉPENDANT DÉTERMINÉ

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

  • FO Auchan le Pontet les lanceurs d’alertes.

 

 

2 Comments

Add a Comment
  1. bonjour tous voila c est fait vous etes representatif sur l entrepot de nimes AUCHAN ou il y a 200 EMPLOYES ou nous avons eue le plaisir de recevoir le deleguer central fo qui a fais une grande visite dans l entrepot et parler avec les employes des choses qui aller pas .le sourire et revenu et on vas pouvoir se battre a armes egal avec la direction ;hasta la victoria siempre

    1. Syndicat Force Ouvrière

      Salut Robin des bois
      Nous te souhaitons la bienvenue parmi nous .Merci d’avoir rejoint une force syndicale qui ne se bat que pour le bien des salariés.
      A bientôt Camarade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet