Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Mais où sont passés les véritables chefs d’entreprise ?

Chers Camarades, chers Collègues,

 

Bien sûr, la concurrence frappe fort. Bien sûr, le modèle des Grand Hypermarchés est en voie de disparition. Tout cela est vrai ainsi que bien d’autres facteurs que nous avons déjà longuement explicités ici.

Mais au-delà de ces causes « matérielles », il existe un poison beaucoup plus profond qui sape jour après jour nos positions et nous rend si fragiles : l’absence de caractère et la soumission au conformisme.

Le caractère : vertu essentielle pour bâtir de grands projets

L’éthique du « politiquement correct » et de la soumission de nos Dirigeants à toutes les injonctions de la modernité (vivre-ensemble, diversité, féminisme, etc), cette volonté de conformisme pour plaire aux politiques et aux médias a depuis longtemps étouffée la créativité, aggravée par cette financiarisation de l’entreprise (voir les ravages du Golden-Boy) qui pousse au court terme.

Un plan d’action en chasse un autre, une nouvelle gouvernance succède à une ex –nouvelle gouvernance.. Et Patrick de nous annoncer qu’il va « tripler le cash dans les quatre ans ! ». Dis, Patrick, quand est-ce qu’on marche sur l’eau ?

Les « valeurs d’Auchan » et la dimension familiale de l’entreprise, ça c’était bon en période de prospérité. Alors, aujourd’hui, face à un tel désastre : que faire ?

Propositions pour une renaissance

Les Princes ne savent lire que les listings. Il leur faut apprendre à renouer avec la pensée et la réflexion pour essayer de redonner une âme à cette entreprise en crise existentielle. L’homme est par nature un être de culture, ce qui le distingue radicalement des autres créature vivantes. L’homme, comme essaye de le faire la DG depuis trop longtemps, ne peut pas être mis en équation.

Mais un homme ne naît jamais entièrement homme. Il ne devient véritablement un homme dans sa vie professionnelle, que par l’acquisition d’une somme inédite de savoirs, de savoir-faire, d’expériences et de valeurs héritées de ses anciens.

Ce qui frappe lorsqu’on observe l’évolution récente du Système Auchan, c’est ce mouvement de dépossession qui impacte les plus engagés d’entre nous. Sommés de faire table rase d’un passé et de traditions soudainement devenu nauséabonds au nom d’hypothétiques lendemains qui chantent, il nous a été également enjoints de renoncer à toute capacité de projection et d’émancipation qui faisait le cœur de la culture d’entreprise.

Qui dira assez la catastrophe provoquée sur les consciences par cette ancienne Directrice de la communication venue de chez l’Oréal pour « moderniser et ouvrir sur le monde » cette entreprise jugée trop conservatrice. La soumission au politiquement correct et au conformisme le plus radical pour le mondialisme. Le tout sanctifié par la Novlangue et la chasse aux dissidents. Il est interdit de schtroumpfer chez Auchan !

Nous ne pouvons exister qu’au présent, dans un quotidien sans lendemain. C’est une situation extrêmement déstabilisante psychologiquement puisqu’elle nous renvoie à notre propre finitude. Voilà pourquoi la crise de la transmission chez Auchan que nous traversons est à bien des égards existentielle, expliquant en profondeur le climat d’anxiété qui se diffuse tel un poison, au sein de l’entreprise. Parce que nous savons tous, intuitivement, que sans transmission, nous sommes voués au néant.

Aussi, nous proposons aux Princes de renouer avec la transmission et d’en faire un remède contre la démotivation et la colère qui nous rongent. Toutefois, ils doivent être bien conscients que la transmission est un phénomène dynamique qui ne consiste pas seulement à révérer le passé, mais également à imaginer l’avenir, à s’y projeter et à le construire.

D’ailleurs, la fidélité au passé exige de continuer à imaginer l’avenir. Il ne faut pas s’y tromper : avant de devenir un passé, le passé a été lui aussi un avenir imaginé et réalisé, l’expression d’un désir et d’un dynamisme collectifs. La transmission rime donc avec imagination et transformation.

De la tradition, Jean Cocteau disait qu’elle est « une statue qui marche ».

La transmission se situe en effet à la jonction du passé et de l’avenir. Elle se joue dans cet endroit de notre cerveau où le passé et l’avenir sont reliés par un incessant va-et-vient si bien que, comme l’ont vérifié les neuropsychologues, ce sont les mêmes aires cérébrales qui sont mobilisées pour se souvenir du passé et pour imaginer l’avenir.

Cela signifie que pour assurer la transmission, pour la restaurer et partant, fonder le futur, il ne faut pas seulement des managers, des professeurs de Flash-mob, mais aussi des romanciers, des poètes, des leaders. Des hommes et des femmes déterminés à faire l’histoire. Il nous faut aussi des créateurs, des innovateurs, des découvreurs, des défricheurs et des bâtisseurs.

Où sont au sein du Système Auchan ceux et celles qui sont en capacité de proposer une véritable vision, des organisations capables de libérer et fédérer les énergies, des organisations capables de porter des projets qui permettent aux hommes de se hisser au-dessus d’eux-mêmes, d’atteindre une dimension collective et de retrouver le goût de l’aventure ?

Personne ! Le renoncement et le conformisme nous ont tués.

Joyeuses Pâques 2017

 

FORCE OUVRIERE LIBRE INDEPENDANT DETERMINER
HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

  • FO Auchan le pontet et Vaucluse les lanceurs d’alertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet