Mailly “en colère” dénonce le “diktat social” du gouvernement

PARIS, 2 JUIL 2014

Annonce Valls: Mailly “en colère” dénonce le “diktat social” du gouvernement

Par LEXPRESS.fr, publié le 

Paris, 2 juil 2014 – Le numéro un de FO, Jean-Claude Mailly, a dénoncé mercredi « le diktat social” du gouvernement après les annonces du Premier ministre sur le report partiel du compte pénibilité et une “simplification du Code du travail” et laissé entendre que sa participation à la conférence sociale n’était pas acquise.

Je suis en colère“, a affirmé M. Mailly sur France Inter, avant de confier à LCI qu’il se “posait des questions” quant à sa participation à la conférence sociale de lundi et mardi prochains, dans un entretien diffusé un peu plus tard.

Il suffit que le patronat éternue, pour qu’il (le gouvernement, ndlr) lui apporte la boîte de mouchoirs. Il cajole le patronat et tape sur les salariés“, a-t-il déploré sur France Inter.

Dénonçant un “diktat social“, M. Mailly s’est interrogé sur l’utilité de la grande conférence sociale: si “les discussions sont déjà cadrées par le gouvernement, en disant voilà on donne satisfaction au patronat, ça sert à quoi ‘

Sur LCI, le numéro un de FO a ensuite affirmé que la participation de FO à ce rendez-vous allait être “discutée en interne“: “On nous impose des choix et bien on va voir ce que l’on va faire. Il y a plusieurs possibilités, on va en discuter“.

Franchement, je commence à me poser des questions. Le patronat (ndlr, qui avait menacé de boycotter la conférence), il peut y aller maintenant, il a satisfaction sur tout!“, a-t-il lancé.

Jean-Claude Mailly qui avait récemment prédit une conférence “rock and roll” a souligné: “on va passer de rock and roll à heavy metal“…

Il a dénoncé l’absence de dialogue social, “en tout cas avec Matignon et l’Elysée“, a-t-il précisé sur France Inter, disant aussi: “j’appelle ça de l’autoritarisme social“, “c’est du bougisme et c’est dangereux“.

Il ne suffit pas de sauter sur sa chaise en parlant de dialogue social pour dire que ça existe“.

M. Mailly a affirmé à la radio que la méthode du gouvernement lui “rappelle” celle de l’ex-Premier ministre Dominique de Villepin au sujet du contrat première embauche (CPE): “il annonce sans prévenir personne, boom! Il tape“.

Selon lui, c’est le président du Medef “Pierre Gattaz qui tient la ligne économique” en France.

Alors que le Premier ministre a demandé l’ouverture de discussions pour une simplification du Code du travail, M. Mailly a souligné que la “simplification, c’est plus de flexibilité“.

S’il veut simplifier le code du travail, alors qu’il annonce qu’il veut remettre en cause certaines dispositions du code, nous ne négocions pas avec un revolver sur la tempe“, a-t-il prévenu.

Si ce qu’annonce le gouvernement ne nous convient pas, je ne sais pas si nous irons à cette négociation” sur le Code du travail. “La liberté de négociation, c’est important, on n’est pas aux ordres du gouvernement“, a-t-il lancé.

Manuel Valls a annoncé un report partiel à 2016 de la mise en place du compte pénibilité, critiqué par le Medef, et une “simplification du Code du travail“, vieille demande du patronat, dans une interview aux Echos parue mercredi.

Plus intervention sur France Inter!

J-C Mailly : "Il suffit que le patronat éternue... par franceinter