Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Les mondialistes contre le Peuple

Chers Camarades, chers collègues,

 

« Salauds de pauvres ». Emmanuel Macron en tête, c’est la sur-représentation des cadres et des bobos. C’est  la gauche Terra Nova,  les gagnants de la mondialisation qui ont plébiscité le « oui » à la Constitution européenne en 2005, à rebours du vote national. Leur vote est l’expression d’un égoïsme de classe décomplexé : favorables a cette idéologie mondialiste, ils vouent et revendiquent un mépris abyssal pour les classes populaires de souche. Les salauds de pauvres !

Les mondialistes contre le Peuple : le libéralisme intégral contre le protectionnisme

D’un côté, le héraut de la « mondialisation heureuse ». De l’autre, la candidate du retour à la nation. Derrière l’impression de chaos politique, un nouveau clivage se dessine, avec une dimension sociale frappante. Il existe en effet une opposition sociale très forte entre d’une part les électorats de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon, et d’autre part, ceux d’Emmanuel Macron et de François Fillon.

Les deux premiers invoquent le « Peuple » dans leurs slogans de campagne, alors que les seconds s’emploient à les stigmatiser sous le terme de « Populistes ».

Le choc politique est là, brutal et sans appel. Les deux partis qui se sont partagés le pouvoir depuis 1981, le fameux UMPS, voient leur candidat éliminé. Leur score cumulé est de 26 % des suffrages exprimés, au lieu de 56 % lors de la présidentielle précédente. Les deux grandes forces qui se sont succédées à la tête du pays depuis trois décennies sont devenues des forteresses vides, peuplées de généraux sans armée.

La droite populaire a migré vers le Front National. François Fillon n’a recueilli que 7 % du vote ouvrier, 15 % si on ajoute les employés, alors que les ouvriers ont votés à 40 % pour Marine Le Pen. Les actifs confiants en leur réussite sociale présente ou à venir ont trouvés, eux, en Emmanuel Macron, une réponse à leur espérance personnelle.

Emmanuel Macron, une promesse positive pour les gens bien dotés

 La mondialisation qu’incarne parfaitement bien le candidat En Marche, est cette promesse très positive pour ceux et celles qui sont persuadés d’être bien équipés pour affronter une société de concurrence généralisée. C’est le mantra publicitaire faisant du citoyen un consommateur voltigeant au gré de ses humeurs et de ses tentations. Selon l’institut BVA, Emmanuel Macron atteint ses meilleurs scores parmi les personnes qui s’identifient aux « classes moyennes supérieures et aux catégories aisées ». 40 % des cadres supérieurs disent avoir voté pour Emmanuel Macron !

Dans sa préface à La Révolte des élites de Christopher Lasch, Jean-Claude Michéa les décrit en ces termes : « Profondément enracinées dans l’économie planétaire et ses technologies sophistiquées, culturellement libérales, c’est-à-dire modernes, ouvertes, voire de gauche, les nouvelles élites du capitalisme avancé, celles qui contrôlent le flux international de l’argent et de l’information, manifestent, à mesure que leur pouvoir s’accroît et se mondialise, un mépris croissant pour les valeurs et les vertus qui constituaient autrefois l’idéal démocratique. Enclavées dans leurs multiples réseaux au sein desquels elles nomadisent perpétuellement, elles vivent leur enfermement dans le monde humainement rétréci de l’économie comme une noble aventure cosmopolite, alors que chaque jour devient plus manifeste leur incapacité à comprendre ceux qui ne leur ressemblent pas : en premier lieu les gens ordinaires de leur propre pays ».

Peut-on imaginer analyse plus juste des partisans d’Emmanuel Macron ? Il est le candidat de ceux qui considèrent que tout ce qui n’est pas quantifiable n’a pas de valeur, de ceux qui n’ont pas d’idées mais uniquement des intérêts, de ceux qui n’aspirent qu’à une chose : être leur propre législateur et vivre pour eux-mêmes.

 

Les « valeurs » de l’Oligarchie…

 

 

FORCE OUVRIÈRE LIBRE INDÉPENDANT DÉTERMINÉ
HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

  • FO Auchan le Pontet et Vaucluse les lanceurs d’alertes.

 

2 Comments

Add a Comment
  1. Emmanuel Macron, le candidat du groupe Bilderberg et de l’Institut Montaigne

    Par BA le 11 janvier 2017 – Les billets de BA

    À propos des participants au Groupe Bilderberg : tout ce petit monde forme un clan, et ce clan, cette nouvelle aristocratie, soutenu à mort par les médias du microcosme soucieux de pallier la noyade des candidats à la candidature PS, s’est trouvé un champion pour la présidentielle française de 2017 : Emmanuel Macron.
    Le mouvement politique d’Emmanuel Macron s’appelle « En Marche ! ». En avril 2016, le siège de ce mouvement politique était situé au domicile particulier du directeur de l’Institut Montaigne, Laurent Bigorgne, proche de la droite ultra-libérale.
    Découvert par le site d’informations Mediapart, le lien figurait dans les mentions légales du site du mouvement, modifiées depuis la publication de l’article, mais récupérées en capture d’écran par Mediapart.
    La bande Bolhuis-Bigorgne
    Ces mentions légales faisaient apparaître le nom du directeur de la publication du site, Véronique Bolhuis, et de son éditeur, « En Marche ! », association loi 1901 domiciliée au 33 rue Danton, 94270 Kremlin-Bicêtre.
    Or, indique Mediapart, Véronique Bolhuis est la compagne de Laurent Bigorgne, le directeur de l’Institut Montaigne. Et l’adresse de l’association « En marche ! » est celle du domicile privé du couple.
    Laurent Bigorgne a participé au Groupe Bilderberg du 11 au 14 juin 2015.
    Son ami Emmanuel Macron a participé au Groupe Bilderberg du 29 mai au 1er juin 2014. À ce moment précis, Emmanuel Macron était secrétaire général adjoint de la présidence de la République. Il était le conseiller économique et financier de François Hollande. Deux mois après la réunion du Groupe Bilderberg, il est nommé ministre de l’Economie.
    Pour succéder à Macron, son amie Laurence Boone est nommée conseiller économique et financier du président de la République. Laurence Boone avait elle-aussi participé au Groupe Bilderberg du 11 au 14 juin 2015. En janvier 2016, elle rejoint le secteur privé : elle devient chef économiste des assurances AXA, dont le président est son ami Henri de Castries.
    L’ami d’Emmanuel Macron, Henri de Castries, patron d’AXA, est président du comité de direction du Groupe Bilderberg.
    Jean-Pisani-Ferry, le comparse
    Mercredi 11 janvier 2017 :
    Jean Pisani-Ferry rejoint Emmanuel Macron pour diriger son projet.
    C’est une recrue de choix pour Emmanuel Macron. Selon nos informations, Jean Pisani-Ferry, commissaire général de France Stratégie, va rejoindre son équipe de campagne, où il coordonnera le programme et le projet du candidat d’ « En Marche ! ».
    Âgé de 65 ans, diplômé de Supelec et professeur d’Économie à Berlin, Jean Pisani-Ferry est une personnalité très respectée à gauche. Il a été conseiller à Bercy auprès des ministres Dominique Strauss-Kahn et Christian Sautter.
    En 2009, la réunion du Groupe Bilderberg s’était tenue du 14 au 17 mai 2009 en Grèce à Vouliagmeni, à 20 km au sud d’Athènes, au Nafsika Astir Palace, un palace 5 étoiles sur une presqu’île, avec plages privées et port privé pour yachts.
    Jean Pisani-Ferry était un des rares Français invités à cette réunion.
    Il y avait d’autres membres de la gauche caviar : Pascal Lamy, Denis Olivennes, Dominique Strauss-Kahn …
    Bref, la bande des européistes de gauche, le clan des brasseurs d’argent, le gang des affairistes habituels.

    Quelques noms de ce club :

    Georges Pompidou
    Gaston Defferre (1964)
    Nicolas Beytout
    Pierre-André de Chalendar
    Erik Izraelewicz (2012)
    François Fillon (2013)7
    Fleur Pellerin (2014)
    Emmanuel Macron (2014)
    Manuel Valls (2008)

    Petite phrase entre politique :
    François Fillon à Philippe de Villiers : « Que veux-tu, c’est eux [Bilderberg] qui nous gouvernent. »

    La gauche d’aujourd’hui est une gauche malade qui ne représente plus le peuple et qui a besoin d’un médecin pour retrouver sa place comme dans le premier hémicycle de l’assemblée après la révolution.

    1. Syndicat Force Ouvrière

      Salut Paul
      Merci pour l’éclairage que tu apporte dans tes commentaires.
      Amicalement
      Le Syndicat FO Auchan le Pontet et Vaucluse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet