Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Les anti-Mulliez ont marché sur Néchin

Les anti-Mulliez ont marché sur Néchin

Pour la première fois depuis la création d’Auchan en 1961, plusieurs collectifs qui luttent contre l’implantation de nouveaux magasins dans leur région se sont réunis pour protester contre le rachat de terres agricoles par des enseignes de la famille Mulliez.

 

Environ 200 personnes ont parcouru les 8 kilomètres qui séparent Roubaix, où se situe le siège de l’Association Familiale Mulliez (AFM) et Néchin, où habitent certains membres de la famille Mulliez. Un symbole. Et une revendication rythmée par la grosse caisse « Des champs, pas d’Auchan! », dans une ambiance festive.

 

Côté belge, la marche a été stoppée par les forces de l’ordre. Les organisateurs avaient prévu de défiler dans une rue où habitent plusieurs membres de la famille Mulliez. Mais ils n’ont pas pu aller beaucoup plus loin que le panneau d’entrée de ville de Néchin, une camionnette de la police belge barrant la route. Ils ont tout de même souhaité déverser de la terre sur le goudron pour y créer un potager. Un symbole de reconquête des terres agricoles. Mais les esprits se sont échauffés. Un manifestant a été menotté à terre avant d’être libéré. La marche s’est dissoute vers 18 heures.

 

Quatre collectifs sont venus de Seine Maritime, du Val d’Oise, du Vaucluse et du Loiret. Ils ont en commun de lutter contre des implantations d’enseignes de la galaxie Mulliez. Les commerçants du Douaisis sont aussi mobilisés : eux protestent contre le doublement de la surface d’Auchan Noyelles-Godault. Le dossier doit passer ce mercredi en commission nationale d’aménagement commercial. La Confédération paysanne, Europe Ecologie – Les Verts, le Front de gauche se sont aussi mobilisés…

 

Ensemble, ils protestent contre l’utilisation du foncier par la grande distribution et notamment contre des projets comme celui de Gonesse. « Nous revendiquons une agriculture de qualité pourvoyeuse d’emplois, des commerces de proximité pourvoyeurs d’emplois et la relocalisation quand c’est possible. »

Les manifestants tractent. Les passants sourient (et empochent plusieurs tracts distribués par les différents membres du collectif). Encouragent la plupart du temps. Râlent un peu. « Vous n’êtes pas beaucoup », remarque un curieux. « Venez avec nous », lui répond-on. Les pancartes affichent. « Des terres, pas des hypers », « Faites l’amour, pas les courses », « Oui aux terres paysannes, non à Décathlon-Oxylane ». Les chansons parlent de qualité. Pas de quantité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet