Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Le Système Auchan et la question de la précarité. Partie I.

Chers Camarades, chers Collègues,

 

Pour le Système Auchan, l’adhésion des salariés est centrale. Mais « en même temps », l’environnement concurrentiel lié à l’arrivée de nouveaux compétiteurs (Costco, Amazon…) oblige les Princes qui nous gouvernent à toujours plus précariser le travail.

C’est toujours le même refrain : d’un côté, on proclame un attachement viscéral aux « valeurs » et autre éthique de carnaval, et de l’autre, on matraque le salarié afin d’augmenter les flux financiers vers Néchin…

C’est l’expression parfaite de ce que nous avons déjà dévoilés avec la notion de « Double-Bind », expression des Neuros-sciences traduite en Français par « Injonction paradoxale ».

Flexi-sécurité, travailleurs pauvres, minijobs, intérimaires, Ubérisation… La précarité serait-elle devenue le nouveau régime du travailleur mondialisé ? C’est le sens de la réforme du Code du Travail qui obéit à cette logique du travail low cost, nouvelle condition salariale de Auchan Retail.

On n’a jamais autant perdu sa vie à la gagner

 Face à la montée d’un chômage devenu structurel, et non plus seulement conjoncturel, la grande tendance actuelle, parallèlement au remplacement des activités productives par des emplois inutiles, est de chercher à diminuer le chômage en augmentant la précarité. Ces emplois inutiles  sont, en dernière analyse, des emplois de contrôle destinés à désamorcer les velléités de révolte sociale.

C’est la mise en application du principe libéral : « Mieux vaut un mauvais travail que pas de travail du tout ». D’où l’idée de « Flexi-sécurité » qu’il nous faut comprendre ainsi : « La flexibilité, c’est pour tout de suite, pour la sécurité on verra plus tard ! ». Le terme est en réalité un oxymore (une contradiction dans les termes), tout comme la notion de « Développement durable ».

On crée donc des emplois qui ne servent à rien, les fameux « Bullshits jobs », voir article Libération, les « Jobs à la con » théorisés par David Graeber, et des travailleurs sans ressources, c’est-à-dire des gens pourvus d’un emploi mais qui n’ont pas de quoi vivre.

Le chômage baisse, mais la misère s’étend, pendant qu’au sommet des gratte-ciel, les richesses issues de la création monétaire, de la spéculation financière, de la prédation sociale et de l’optimisation fiscale s’accumulent.

La multiplication des travailleurs pauvres

 On appelle emploi précaire un emploi assorti d’un revenu très faible ou d’un contrat de travail très court, qui ne présente pas la garantie d’obtenir ou de conserver un niveau de vie acceptable.

La précarité s’oppose à la durée, à la stabilité et à la sécurité. Elle se manifeste tant au niveau des contrats de travail qu’au niveau des conditions et du temps de travail. L’explosion chez Auchan du travail à temps partiel subi ou contraint en est la preuve.

Elle peut être aussi le résultat des restructurations dues à la recherche d’un allègement du coût du travail par des licenciements, plans sociaux, etc.. Les transformations incessantes du Système Auchan (voir les fermetures de sites) ne sont que la tentative désespérée d’ajuster la voilure à l’effondrement des résultats.

La précarisation du travail tend à faire disparaître les protections que les luttes sociales avaient permis d’obtenir dans le passé. Résultat du primat absolu de la rentabilité sur toute autre considération et de la réification des salariés.

Conjuguant l’instabilité du présent et l’imprévisibilité de l’avenir, elle engendre la concurrence tous azimuts et la lutte de tous contre tous.

 

« La vie, la santé, l’amour sont précaires. Pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ? »

                                                                                                   Laurence PARISOT

 

FORCE OUVRIÈRE LIBRE INDÉPENDANT DÉTERMINÉ

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

  • FO Auchan le Pontet et Vaucluse les lanceurs d’alertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet