Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Le Roi et l’Oiseau en Avignon.

Chers Camarades, chers Collègues,

C’est toujours avec un immense plaisir que nous échangeons avec chacun et chacune d’entre vous. Que ce soit par courriels, appels téléphoniques, diverses missives ainsi que rencontres au bord du Rhône, cette communauté qui se crée autour de notre Projet s’enrichit chaque jour un peu plus de vos conseils, avis, encouragements… et critiques. Une communauté vivante et chaleureuse.

Aussi, quelle ne fût notre surprise de recevoir un beau matin de Novembre, un télégramme en provenance du Royaume de Takicardie (ça existe, vous pouvez vérifier ; mais pas dans un atlas de géographie..).

Le message était énigmatique… « Mes amis – stop- ai prévu de venir en Avignon courant Décembre – stop- merci de me réserver une chambre à l’Hôtel Le Cloitre Saint Louis – stop – je dois vous parler – stop- signé : l’Oiseau ».

Nous consultâmes immédiatement notre Grande Encyclopédie des Royaumes Perdus.

Takicardie. Royaume où le Roi Charles Cinq Et Trois Font Huit Et Huit Font Seize parcourt son palais en trône-auto-tamponneuse et prend un ascenseur digne du Savant Cosinus. Y réside également un Oiseau surnommé « vilain coco » (parfaitement : un vilain coco !) qui élève seul ses turbulents oisillons depuis que sa chère épouse a trouvé la mort dans un « malencontreux accident de chasse ». Probablement, le seul coup au but de Charles V+III=VIII+VIII=XVI.

Le Royaume de Takicardie abrite enfin une merveilleuse histoire digne d’un conte d’Andersen. Un petit ramoneur de rien du tout et une bergère sont amoureux. Le Ramoneur devait être le héros de l’histoire, mais l’Oiseau qui a un compte à régler avec le Roi, lui vole la vedette. Et ce dernier a décidé que la Bergère ne pouvait pas épouser le Ramoneur «  parce que les blondes bergères épousent les princes, ou les rois, pas les ramoneurs ! ».

La suie noire pourrait tâcher leurs blancs moutons…

Aussitôt dit, aussitôt fait et nous nous rendîmes à Marignane pour accueillir notre nouvel ami. Du haut de sa passerelle, L’Oiseau nous apparut dans son merveilleux plumage richement coloré. Coiffé d’un haut de forme, il portait un plastron que venait souligner un nœud papillon.

Arrivés à l’Hôtel Le Cloître Saint Louis en Avignon, nous nous installâmes dans un salon privé afin de découvrir notre nouvel ami chamarré et l’écouter quant à la raison qui l’a amené à faire un si long voyage.

L’Oiseau. Mes amis, je suis si heureux de vous connaître, vous qui menez un combat exemplaire contre les Princes qui vous gouvernent, ceux qui admirent Yves Montand dans « La grande descente… ». Comme vous le savez, nous avons nous aussi au Royaume de Takicardie un Prince qui n’aime personne et que tout le monde déteste. Nous lisons tous les jours vos Posts tant la situation que vous décrivez est proche de la nôtre. Nous organisons en ce moment un mouvement de révolte avec toutes les victimes de cette oppression. Les lions du Royaume sont très combattifs…

FO Auchan Le Pontet. Nous sommes également honorés de faire votre connaissance, l’Oiseau. Nous avons été émus en découvrant la jolie berceuse que vous chantez à vos enfants tous les soirs avant de s’endormir. Le Roi Charles Cinq et Trois Font Huit et Huit Font Seize par un « malencontreux accident de chasse » a tué votre épouse et cela nous a brisé le cœur. Vous avez toute notre sympathie, l’Oiseau.

L’Oiseau. Nous aimerions comprendre pourquoi vous portez une telle importance à « déconstruire » les Princes qui vous oppressent. Nous apprécions le combat des idées qui vient appuyer vos très nombreuses initiatives aux fins de faire respecter les Lois de votre pays. C’est pour nous d’une redoutable efficacité car votre combat ne se limite pas à la défense du code du Travail, mais vous appelez à une véritable prise de conscience des mécanismes mis en place par vos Maîtres pour mieux vous exploiter. Vous proposez une contre-société libre et souveraine.

FO Auchan Le Pontet. Nous avons un idéal et un seul. Celui que L’Historien Eric Hobsbawn définit comme « Un idéal qui vis dans le cœur de ceux qui veulent un monde où les pauvres aient la possibilité de devenirs de vrais êtres humains ». 1997, lette posthume à Antonio Gramsci. Et dans cette conception de notre mission, c’est un véritable projet de vie que nous proposons à tous ceux et toutes celles qui n’en peuvent plus de tant et tant de mensonges, de cynisme, de désolation. Les gens de peu. Voilà ce qui nous intéresse. L’expression nous plaît. Elle implique de la noblesse. Gens de peu comme il y a des gens de la mer, de la montagne, des plateaux, des gentilshommes. Ils forment une race. Ils possèdent un don, celui du peu, comme d’autres ont le don de la poterie, de la peinture sur soie, des algorithmes… et de l’Optimisation fiscale.

L’Oiseau. Vous faites souvent référence à Georges Orwell et à cette belle idée de « Décence commune ». Pourquoi cet écrivain est-il si important pour vous ?

FO Auchan Le Pontet. Georges Orwell s’inscrit dans la longue tradition de ceux et celles qui sont indignés par tant et tant de violence et de cynisme produits par le capitalisme. Il a clairement inspiré le grand cinéaste Ken Loach dont l’œuvre s’attache à décrire sans fard et avec beaucoup de réalisme le quotidien de personnages pas forcément politisés, rarement héroïques, mais qui sont représentatifs de certaines situations dramatiques.

Par exemple Ladybird (1994), film inspiré d’un fait divers qui nous plonge dans l’existence sordide de Maggie, une mère paumée, femme battue qui, cherchant à compenser ses traumatismes dans l’amour maternel, se voit successivement dépouillée de tous ses enfants par les services sociaux, qui la jugent inapte à la garde de sa progéniture. Et comment ne pas mentionner un des chefs-d’œuvre de ce « Social Worker Britannique » qu’est devenu Ken Loach, nous voulons parler de It’s a Free World (2007). C’est l’histoire d’Angie, une trentenaire vivant seule avec son fils, mise sous pression par une dette de 12 000 Livres et qui se retrouve licenciée. Elle décide alors de se mettre à son compte avec son amie Rose et de créer une agence de travail intérimaire, faisant la liaison entre des entreprises désireuses d’engager des ouvriers à court terme et des demandeurs d’emploi très précaires et prêts à accepter n’importe quel travail à n’importe quel salaire. Luttant contre ses scrupules, Angie plonge toujours plus loin dans l’engrenage de l’exploitation de l’homme par l’homme, finissant par faire travailler des sans-papiers au noir, à en dénoncer d’autres au service de l’immigration pour faire de la place aux « siens » et à s’improviser marchande de sommeil.

Et son dernier opus Moi, Daniel Blake (2016), décrit le parcours d’un homme privé de travail et de ressources qui se heurte à un labyrinthe qui n’a pas besoin de minotaure pour être mortel. Ken Loach démontre avec rigueur et énergie ce retour aux idées Victoriennes (la pauvreté est un pêché, elle se corrige par la discipline) qui nous promet le retour des drames du temps d’Oliver Twist.

Voilà, L’Oiseau, ce contre quoi nous combattons jour après jour. Le Système Auchan est devenu une machine à broyer les êtres humains et nous sommes toutes et tous en légitime défense. Tout comme vous qui combattez l’oppression de votre Roi qui passe tout le monde à la trappe…

L’Oiseau. Nous avons maintenant compris en vous lisant l’effroyable asservissement des Peuples par les Oligarchies qui pilotent la mondialisation. C’est pour vous la clé fondamentale pour comprendre la désolation qui nous est imposée jour après jour. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

FO Auchan Le Pontet. En effet, nous assistons depuis des années à une dénaturation de la démocratie par une Nouvelle Classe Capitaliste qui, pour sauvegarder ses privilèges, souhaite en restreindre la portée. L’idée dominante est qu’il ne faut pas abuser de la démocratie, faute de quoi on risquerait de sortir de l’état de choses existant.

Chez Auchan, c’est un véritable sport national que d’organiser la représentation des salariés en manipulant les élections professionnelles. Que ce soit au niveau du CCE avec la coalition CFTC/SEGACGC qui verrouille cette instance capitale dans le fonctionnement de Auchan France, qu’au niveau de Auchan Le Pontet où une Direction aux abois cherche désespérément à maintenir sa domination avec l’aide active de ses supplétifs. Cette situation scandaleuse est de moins en moins tenable.

La « Gouvernance » chantée du matin au soir par les Princes qui nous gouvernent, vise à placer la politique dans la dépendance de l’économie par le biais d’une « société civile » transformée en simple marché. Elle apparaît comme une façon de contenir la souveraineté populaire. Vidée de son contenu, la démocratie devient une démocratie de marché, dépolitisée, neutralisée, confiée aux experts et soustraite aux citoyens. La Gouvernance aspire à une société mondiale unique, appelée à durer éternellement, la temporalité se trouvant réifiée. L’objectif est de supprimer toutes les pesanteurs qui pourraient faire obstacle à l’illimitation de la Forme-Capital.

C’est-à-dire vous l’Oiseau et nous FO Auchan le Pontet.

L’étrange carcasse que le Système Auchan tente de maintenir utilise bien des cartonnages. Mais cette carcasse n’a pas d’âme. C’est là une particularité bien curieuse. Elle fait les gestes de l’entrepreneuriat, mais elle a coiffée un képi. Les Princes qui nous gouvernent se vantent de nous amener vers une destinée de sucre et de miel, mais ils sont tous marqués des tares dont ils prétendent nous apprendre à nous affranchir. On trouve dans leur carrière le calcul, l’asservissement, la collusion, le mépris de la justice, l’ignorance de toutes les formes de la générosité. Ils sont tout le contraire de qu’il faudrait qu’ils soient pour inspirer le respect.

Cela ne suffit pas. Ils ont systématiquement persécutés la loyauté, le courage, le civisme chaque fois qu’ils les ont rencontrés et ils les ont calomniés et salis. Nous assistons chaque jour à la représentation d’un Guignol. Et le spectacle que le Système Auchan donne au pauvre monde est semblable à cet asile du docteur Plume où les fous se sont déguisés en médecins après avoir enfermés leurs infirmiers.

FORCE OUVRIÈRE LIBRE INDÉPENDANT DÉTERMINÉ

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

  • FO Auchan le Pontet les lanceurs d’alertes.

2 Comments

Add a Comment
  1. Merci le Glaude, nous le lirons. Nous essayons d’apporter dans certains de nos textes la culture que beaucoup de gens ont, mais qu’ils ont enfouis profondément et pourtant si importante pour avoir son libre arbitre et ne pas être aux ordres.

  2. interessant cette fable philosophique,je ne connaissais pas.
    sur le même theme mais en moins poetique lisez le meilleur
    des mondes d’Aldous Huxley et vous comprendrez beaucoup de choses
    sur notre monde dit « moderne »
    salut et fraternité
    le glaude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet