Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Le directeur d’Auchan-Nord, Guy Delage mis au… « rayon frais »

Economie – Actualité
Écrit par Didier EL JAMAÏ
Jeudi, 12 Janvier 2012 16:28

« Vivons mieux, vivons moins… clair »

C’est le moins qu’on puisse dire, la clarté n’est pas l’apanage de la Direction Régionale d’Auchan lorsqu’en Novembre dernier, et contre toute attente nous leur avions donné la parole pour apporter « un démenti » (article du 3 novembre 2011)  quant à un éventuel évincement du directeur d’Auchan-Nord, Guy Delage … 

« Démenti » de la direction qui, s’est révélé être en fin de compte un secret de polichinelle ; nos informations étaient bel et bien fondées et sourcées, puisque aujourd’hui Guy Delage, le directeur atypique d’Auchan-Nord a bien été mis au frais, écarté de la gestion du magasin, et remplacé au pied levé par Francis Ciezolka, qu’on présente comme un homme de dialogue … et du dialogue, il en faudra très vraisemblablement !

 « Extension du domaine de la lutte »

 « Je ne suis pas viré, je pars en tant que contrôleur de gestion… », on appelle cela « un doux euphémisme », les détracteurs du magasin appellerait ça plutôt une « litote » ou tout simplement « une mise au placard » ; mais chez Auchan, point de littérature, les chiffres ont remplacé le relationnel et la prose vespasienne de certains cadres, qu’on entend ici ou là, aux détours des galeries a fait la part belle au management humain et  consciencieux d’antan. 

 Ils étaient quelques employés réunis ce matin-là en « brief carrelage » (sorte de réunion de travail au milieu du magasin) à l’avoir entendu prononcer son départ… donc devant témoins. Lui c’est Guy Delage, 53 ans, directeur d’Auchan-Nord Le Pontet, passionné de moto, il n’est pas issu du sérail mais suit les directives de la direction régionale comme sur des rails.

Pourquoi un départ aussi précipité ?

Son éviction de la direction d’Auchan-Nord se comprend d’autant, que le magasin affiche une avarie dans son chiffre d’affaires d’environ 5% (2011) en raison notamment des travaux engagés pour son agrandissement.

En écartant Guy Delage, la direction régionale d’Auchan prend très subtilement le parti de ne pas être éclaboussée par les éventuels procès plaintes (harcèlement moral) et autres affaires calamiteuses de management qui minent aujourd’hui l’ambiance du « Paquebot » qui emploie pas moins de 800 employés, premier magasin en nombre de fréquentation en région avec ses 18 000 m2 de surface.

D’autre part, un rapport « Technologia » accablant, en 2011, à l’initiative du médecin de travail de l’époque sur les conditions de travail et pressions subies par les salariés avait alerté toute la presse locale et dit-on même jusqu’aux plus hautes instances de la préfecture de Vaucluse. 

2 enquêtes diligentées par le CHS-CT, suite à une alerte d’un délégué du personnel : Marc Fabris (Fo) et une autre lancée hier, ont fini par enlever toute légitimité au céphalisme de cette direction.

« Diviser pour mieux régner »

 Derniers rebondissements en date, après 2 cas de suicide, un accident de travail très grave au Drive et le harcèlement que les syndicalistes Fo ne cessent de dénoncer… la seule «infirmière de travail », (statut Agent de Maîtrise) du magasin, Sophie Croisielle a semble-t-il, elle aussi été victime de ces tirs croisés entre employés dissidents, cadres, syndicats (FO la soutiennent) et direction.  

Celle qui a est au cœur des maux des salariés d’Auchan et de leurs mots de souffrance a été arrêtée par le médecin de travail du magasin, très fortement secouée par des remarques intempestives du Responsable des Ressources Humaines du magasin et les pressions du syndicat auquel elle appartenait, proche de la direction  (CFE CGC – SEGA) depuis des années et qui ne la suivent plus apparemment dans sa détresse, puisqu’elle ne siège plus au syndicat depuis Mai dernier alors qu’elle  payait sa cotisation; elle était ce chainon qu’il fallait neutraliser… la direction s’est rendu compte, un peu trop tardivement de cette maladresse de stratégie, Guy Delage, le directeur depuis 5 ans, en a tout naturellement fait les frais… sous forme de promotion !

Article du site InfoAvignon.com

1 Comment

Add a Comment
  1. Pas besoin d’être cultivateur pour comprendre qu’on récolte ce qu’on a semé. Quelqu’un qui a semé des pierres ne peut pas s’attendre à récolter des patates, et quelqu’un qui agit mal envers les autres, ne doit pas s’étonner si les autres le lui rendent bien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet