Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Le crime ne plaît plus

Chers Camarades, chers Collègues,

Le temps présent est celui de l’autodestruction du monde par la fête et le cynisme ; et rien n’est plus ennemi de cette réorganisation suicidaire de l’espace que FO Auchan le Pontet ! Les dissidents…

Nous sommes les dernières entraves, ou les derniers obstacles à ce développement : nous sommes les délinquants de l’ordre établi de la Super Classe Mondiale.

Le dessus du panier de crabe déteste les sans-dents, c’est-à-dire nous la populace qui sommes pour eux la lie de la vie, de la vie tout court.

Et qui ne fait pas partie, aujourd’hui, du dessus du panier de crabes, en dehors des écrevisses et des langoustes qui font panier à part ?

C’est la raison pour laquelle l’élite nickel (les Princes qui nous gouvernent), actuelle, plurielle et sacramentelle nous diabolise car nous avons l’outrecuidance de dénoncer, de contester toutes leurs sinistres directives. Voir Affaire du financement du CE du Pontet et des ouvertures illégales du Dimanche.

Chez Auchan, comme en Russie Soviétique, les criminels que nous sommes ne peuvent plus être que les vestiges d’une autre époque, celle que Orwell appelait « Common Décency ».

C’est pour cela qu’il leur faut soigneusement occulter tout ce qui les dérange, tout ce qui révèle leurs coupables turpitudes. Mais toute l’énergie de Pravdaland ne suffit pas à faire oublier ce que notre existence a de tragique. Notre existence quotidienne qu’ils essayent de détourner avec leurs slogans grotesques et ridicules du genre : « et vous, vous l’aimez comment, la vie ? ».

Préparons nous après leurs merveilleux communiqués à base de Globish, à voir une nouvelle offensive destinée à faire oublier la réalité humaine imprévisible dans l’espoir de la faire oublier.

Nous leur suggérons de se consacrer plutôt aux particularités du scarabée pique-prunes, par exemple, ou à la curieuse épopée du poisson-araignée, au roman de la pomme de terre en robe des champs, à l’odyssée de la sauterelle-buffle, de la marmotte casquée, et du crabe-tambour. Sans oublier bien sûr les propriétés du pavot velu du Groenland ou la recette de la girafe aux anchois.

La Dir com peut également publier sur les méfaits légendaires de la Bête du Gévaudan ou encore la belle histoire de la carte postale à travers les siècles. A moins que ces illusionnistes de carnaval ne jugent bon de revenir sur ce qu’ils croient avoir été les épisodes mémorables de l’actualité («  La chute de la maison Sarkozy » dans la série « Dix journées qui n’ont pas fait la France »), de célébrer dans la série « Bouge ta Bretagne ! », le succès du Festival interceltique de Lorient ou de lancer de véritables débats de conscience du genre « Etes-vous rap ou techno ? Plage ou montagne ? Bicyclette ou vélo ? Slip ou caleçon ? ».

Leur univers pseudo concret ne peut absolument pas être appréhendé par des médiateurs qui ne sont de toute façon que des professionnels de la prosternation, des enfants de chœur de la messe virtuelle, incapables de jeter le moindre regard concret sur nos conditions d’existence.

Ce qui les motive, c’est leur propre promotion. Leurs communiqués et autres publications ont pour objectif de se transformer en magazines éducatifs débonnaires et en guides de voyages.

Auchan fête les 20 ans de sa Fondation.

Communiqué PravdaLand du 21 Novembre 2016. « La Fondation Auchan pour la jeunesse célèbre 20 ans d’engagements des collaborateurs de l’enseigne en faveur de l’insertion, l’éducation et la santé ».

 Collaborateurs ! C’est ainsi que nommait un ancien Président son Premier Ministre…

Collaborateurs ! Nous reproduisons la conversation récente qui a été portée à notre connaissance entre un éminent juriste et une quelconque RRH aux ordres. Tout y est dit.

La RRH : « Bonjour Monsieur, je vous présente mes collaborateurs ».

Ah, vous avez des gens extérieurs à l’entreprise, ils ne sont pas déclarés ?

– Mais non, bien sûr, ce sont des salariés de l’entreprise.

Pourquoi les appelez-vous collaborateurs ?

– Mais on les appelle comme ça : ce sont des collaborateurs. On a même entendu dire que chez Auchan, on les appelle « Collaborateurs-Associés ! ».

Mais, Madame, vous savez ce qui caractérise un contrat de travail ? C’est le « lien de subordination permanent ». En droit, tout salarié est subordonné. On ne peut à la fois être « collaborateur » et « subordonné».

– Monsieur, on les appelle ainsi, par respect, pour les associer….

Madame, le mot « collaborateur » n’est pas mentionné une seule fois dans le Code du travail. Je vous invite à ne pas pratiquer de confusion et à nommer vos employés « salariés ».

– Mais on a le droit d’appeler nos collaborateurs comme on veut !

Et non, chère Madame. Lorsque vous nommez vos salariés « collaborateurs », vous sous-entendez que ces derniers sont sur un pied d’égalité avec vous dans l’exécution du contrat de travail. Le Code du travail, c’est la contrepartie à la subordination. Supprimer la notion de subordination et vous enlevez la contrepartie. Cela fait croire, ou essaye de faire croire que dans l’entreprise, tous ont le même « challenge » à relever, sont sur le même bateau, quand il ne faut pas parler de galère pour certaines entreprises… Jusqu’à ce que le patron parte avec le bateau ou coule avec la galère et que le salarié reste amarré sur le quai de Pôle emploi. Voir l’abandon en pleine tempête de « Papa m’a dit ». Il s’aperçoit alors qu’il n’était pas collaborateur…. Mais bel et bien subordonné. Le patron et le salarié n’ont pas les mêmes intérêts : l’un cherche à vendre sa force de travail, l’autre veut la lui payer le moins cher possible.

La RRH : Monsieur, vous faites de l’idéologie !

Vous croyez ?

– J’utilise collaborateur parce que c’est plus valorisant pour les employés. Ils ont l’impression de « participer » à la vie de l’entreprise et ils sont plus heureux ainsi, nos collaborateurs.

Je comprends, c’est plus facile pour vous. Mais vous êtes vous demandée pourquoi le Conseil National de la Résistance n’a pas mis le mot « collaborateur » en 1945-1946 dans le Code du travail ?

 

 La Novlangue, vision du monde de l’Oligarchie.

 

 A l’automne 2007, Arte diffuse en France un film documentaire de Gérald Caillat, Pierre Legendre et Pierre-Olivier Bardet intitulé : « Dominium mundi, l’Empire du management ».

« Le système industriel rivalise avec le grand rêve religieux. Le management s’est approprié l’autorité du faste, la sensualité des rituels. Il produit des liturgies ».

                                                                                                                Introduction Dominium Mundi

 

Le management est un « empire mou », c’est sa force, avec des airs de « dictature sans dictateur » dont les mots d’ordre forgés par l’Occident (organiser, coordonner, commander, contrôler) se sont emparés de la planète entière. Ce monde que le Christianisme avait rêvé de conquérir, le voici entièrement soumis aux dogmes de l’efficacité gestionnaire et à ses liturgies : la communication et le spectacle.

Le Système Auchan pour se perpétuer à besoin de façonner le consentement et de nous conditionner afin de servir ses propres objectifs : du Cash, encore du Cash, toujours plus de Cash !

La Novlangue du Système Auchan ne correspond pas seulement à un comportement ridicule, qui est le signe de reconnaissance des Princes qui nous gouvernent. Elle s’attaque à la pensée en nous privant de notre capacité de conceptualiser, de réfléchir par nous-mêmes.

La Novlangue du Système Auchan part de l’idée lancée par les Structuralistes français que les mots véhiculent des valeurs, et qu’en changeant le sens des mots on réussira à changer la réalité des choses : démarche en réalité de nature magique qui repose sur une logique incantatoire, propre aux grands manipulateurs.

La Novlangue a donc pour fonction d’empêcher de penser les choses telles qu’elles sont. Il s’agit d’une désinformation qui a pour finalité de jouer sur les perceptions du sujet qui utilise ces mots.

Par exemple, les déclarations surréalistes sur les merveilles de la « Nouvelle Gouvernance » relèvent de cette pensée magique qui fait s’écrouler de rire quiconque garde deux sous de lucidité.

Car cela ne trompe plus personne et « les faits sont têtus » comme les Princes qui nous gouvernent le constatent jour après jour. Un aveugle ne voit pas mieux au motif qu’on l’appelle un « non-voyant », un nain n’est pas plus grand lorsqu’on le qualifie de « verticalement défavorisé » et un ballon ne roule pas mieux depuis qu’on l’a baptisé « référentiel bondissant »….

Dictionnaire de Novlangue

 

Valeurs. Mot trompeur destiné à valoriser ce qui n’est qu’une idéologie dominante et arbitraire et à suggérer qu’il serait illicite de la contester. Voir aussi « éthique », « vertu ».

Marché. Mode de régulation de l’économie considéré comme intrinsèquement supérieur à tout autre dans tous les domaines et censé avoir « triomphé » ; s’écrit en général au pluriel pour faire plus rassurant (exemple : on ne dit plus « économie en crise » mais « tourmente des marchés »). Les marchés sont également dotés par les médias d’une existence propre : on dit par exemple que les marchés « saluent » telle initiative ou qu’ils « retiennent leur souffle ».

Idiots Utiles. Syndicat de Complaisance destiné à servir les intérêts du Système Auchan. Les Idiots-Utiles sont des personnes gentilles prêtes à rendre service lorsqu’on le leur demande.

Lien (construire du). Accroche commerciale qui veut faire croire que l’on construit des liens en achetant des produits ou des services alors que le Système repose, au contraire, sur l’implosion individualiste des sociétés.

Michu (Madame). Terme méprisant désignant dans le discours de l’Oligarchie la Française d’en bas, lectrice de la presse du cœur et foncièrement bornée. Note : curieusement, cette expression ne dérange pas du tout les pétroleuses féministes de « What ’ Elles »….

 

«  Le monde ne sera sauvé, s’il peut l’être, que par des insoumis. Sans eux, c’en est fait de notre civilisation, de notre culture, de ce que nous aimions et qui donnait à notre présence sur terre une justification secrète. Ils sont, ces insoumis, le sel de la terre et les responsables de Dieu » . 

 André Gide

FORCE OUVRIÈRE LIBRE INDÉPENDANT DÉTERMINÉ

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

 

  • FO Auchan le Pontet les lanceurs d’alertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet