Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

L’Arrogance : un poison mortel pour le Système Auchan. Partie IV.

Chers Camarades, chers Collègues,

 

Nous sommes face aujourd’hui à une dimension majeure, mais complexe, de l’arrogance qui concerne l’ignorance volontaire ou passivement subie des dégâts que cause à notre environnement la noria des 120 000 containers Mulliez. Voir article.

Le fait est tellement documenté qu’il n’est plus nécessaire d’en faire état et d’en détailler les occurrences.

                                    L’arrogance du Système Auchan comme défi à la nature

 La notion d’urgence écologique n’a rien d’original et n’est même pas vraiment l’objet de débat. Il suffit de reprendre la Lettre encyclique « Laudato si » (Pape François, Loué sois-tu, Paris, Artège, 2015) qui en résume fort bien tant les enjeux que la désespérante perspective bien que, fonction oblige, il s’efforce de rendre sa confiance convaincante.

Se réclamant de Saint François d’Assise dont on sait qu’il communiait avec les fleurs et les animaux, le propos de l’Encyclique unit la nécessité de sauvegarder « la maison commune » et celle d’unir « la famille humaine », soulignant que si l’exploitation sans limite des ressources naturelles va dans le sens de l’enrichissement des puissants, elle aggrave le dénuement des faibles.

C’est le principe financier et économique qui guide l’exploitation de la planète que met en cause l’Encyclique et ce pour des raisons qui ne sont nullement religieuses, mais d’abord pratiques.

Même si le mot n’est jamais prononcé, c’est l’arrogance des multinationales qui est visée. Tout comme l’indifférence de tous, la résignation facile et la confiance absolue dans les solutions techniques. Il s’agit de « la critique du pouvoir paradigme et des formes de pouvoir qui dérivent de la technique » (page 18).

Le propos est ferme :

« Beaucoup de ceux qui détiennent plus de ressources et plus de pouvoir économique ou politique semblent surtout s’évertuer à masquer les problèmes ou à occulter les symptômes » (page 27).

La destruction de la Planète au profit des Mulliez

Qu’il s’agisse des conséquences du réchauffement climatique, du problème de la rareté de l’eau potable, de la perte de la biodiversité, le coupable est désigné par le Pape François comme celui qui augmente toujours ses ressources en créant une demande effrénée pour des objets, détruits à peine utilisés, qui ont été produits par l’exploitation des plus pauvres dans des conditions qui ignorent le respect de l’environnement.

Plus. Toujours plus. Encore plus de plus.

Le consumérisme débridé est devenu arrogant en soi non seulement parce qu’il s’arroge les biens au détriment des pauvres, mais également parce que la minorité qui consomme ne pourrait s’étendre faute de quoi, la planète ne pourrait même pas contenir les déchets d’une telle consommation.

Appelant de ses vœux la création d’un système normatif qui impliquerait des barrières infranchissables en terme de protection de la Planète, François est cependant sans illusions :

« La soumission de la politique à la technologie et aux finances se révèle dans l’échec des Sommets mondiaux sur l’environnement. Il y a trop d’intérêts particuliers et très facilement, l’intérêt particulier arrive à prévaloir sur le Bien commun et à manipuler l’information pour ne pas voir affectés ses projets » (page 46).

On a là une description parfaite de l’avidité du Système Auchan que tente de justifier PravdaLand.

Que l’actuel système mondial soit « insoutenable » (page 51) va de pair avec l’attitude individuelle de ceux qui, du côté de Néchin, n’imaginent même pas qu’il serait possible d’en changer.

« Ce comportement évasif (François ne parle pas d’évasion fiscale) est la manière dont l’être humain s’arrange pour alimenter tous les vices auto-destructifs : en essayant de ne pas les voir, en luttant pour ne pas les reconnaître, en retardant les décisions importantes, en agissant comme si de rien n’était ». (page 49).

Le déni de la réalité au profit de la fétichisation du pognon

L’arrogance du Système Auchan repose sur un déni omniprésent et omnipotent, tant de sa propre fragilité que de la protection qu’il devrait pourtant apporter aux plus démunis. Dans sa clôture vis-à-vis de l’autre et du monde, le Système Auchan s’est extrait de toute considération morale pour ne se consacrer qu’à ce phénomène psycho-pathologique directement lié à l’envie des qualités et des richesses de l’autre.

Sur le plan financier, la dynamique de l’accumulation est devenue une véritable passion qui s’auto-reproduit bien au-delà de cette fascination morbide pour le pognon.

Il s’agit, en fait, de la puissance recherchée pour elle-même non plus par le moyen du jeu de la concurrence, mais par la soumission du réel à une modélisation, une mathématisation qui se donne pour irréfutable.

Les Princes qui nous gouvernent devraient pourtant se souvenir que cette volonté de réduire le réel à un système d’équations et à tenter d’en tirer des théories normatives est le signe d’une impuissance réelle dont porte témoignage l’incapacité de prédire les crises comme cela a été le cas tant en 1929 qu’en 2008.

 

Les forces aveugles de l’inconscient ne sont-elles pas celles qui croient aller vers

plus de vie, mais ne rencontrent que le vide d’une jouissance sans fond ?

Une jouissance réduite à l’addition des chiffres du profit.

 

FORCE OUVRIÈRE LIBRE INDÉPENDANT DÉTERMINÉ

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

  • FO Auchan le Pontet et Vaucluse les lanceurs d’alertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet