Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Jusqu’ou iront-ils ?

Après le harcèlement, la pression, la souffrance au travail que notre direction fait subir à notre délégué syndical Stéphane Castaldi, maintenant ce sont les fausses déclarations d’accident du travail par l’élue Sega cfe Cgc qui avait insultée notre collègue les jours précédents. Et oui, elle accuse notre collègue de l’avoir bousculée, alors là c’est le pompon, cette dame a pris en photo M. Castaldi au local DP sans sa permission, notre collègue a dû lui crier dessus parce-que celle ci refusait d’effacer la photo, elle refusait de le faire.

Oui, cette dame n’a pas demandée l’autorisation à M. Castaldi de le prendre en photo, elle s’octroie tout les droits épaulée par une direction qui cautionne cela et même qui l’encourage car pour l’insulte, le règlement intérieur n’a même pas été appliqué.

Un mail adressé au chef de secteur caisses pour lui demander des explications et resté sans réponse. Ce Monsieur ne veut même pas prendre ses responsabilités, si du moins il en a ?

Cette élue déclare que M.Castaldi l’a bousculé: Faux ! M. Castaldi s’est mis devant son chemin car elle avançait et refusait d’effacer sa photo. C’est cette dame qui a forcé le passage ne voulant toujours pas exécuter la demande légitime de M. Castaldi.

Notre collègue M. Fabris présent peut l’attester, de plus un agent de sécurité présent tout au long des échanges n’est jamais intervenu, pourquoi ?

Si réellement ce donc on accuse M. Castaldi était vrai, pourquoi lui responsable des biens et des personnes, n’est t‘il pas intervenu? N’est ce pas là son rôle ? Son travail ? Ce pourquoi il est payé ?

 

Cet acharnement, ce harcèlement, cette souffrance que l’on impose à notre collègue Stéphane Castaldi a assez durée !

Cela doit cesser, rappelons à notre direction que le temps de la dénonciation calomnieuse a cessée depuis la guerre 39/40, que nous considérons ce qu’ils font subir à notre collègue comme un comportement barbare. Une barbarie des temps moderne appelée harcèlement, discrimination, souffrance voila ce que fait notre direction.

Qu’attend notre direction générale pour intervenir dans cette affaire ? Attende t’ il un mort?

Tout ce feuilleton n’est pas l’image que veut se donner un groupe comme Auchan, cela ne ressemble pas aux valeurs que l’on connait, et pourtant cela existe chez nous.

Faut t’il du changement sur notre établissement ? Ce n’est pas à nous de le dire, éviter de nous poser la question car la réponse sera toujours la même ”ce n’est pas à nous de décider”, nous sommes là pour effectuer un travail, une tâche et nous la mènerons jusqu’au bout.

Le syndicat Force Ouvrière Auchan le Pontet soutien M. Castaldi, l’union départementale FO de Vaucluse aussi, tout comme la Fédération FGTA.

Alors, fini les discours, nous engageons des procédures au pénal, oui au pénal, ces gens là doivent savoir que ce qu’ils font peut leur coûter leur liberté, que harceler une personne et punissable de peine de prison. Rappelons une règle indétournable en droit ”le chef d’établissement est responsable de la santé physique et mentale de ses employés”, oui responsable !

Après une affaire d’accident du travail ou la responsabilité de l’employeur est engagé, après un rapport accablant d’un cabinet d’expertise reconnue et agrée par le ministère du travail, notre directeur ne change rien !

A oui, nous avons un beau magasin, neuf en apparence mais qui prend l’eau dès qu’il pleut, combien cela a t’il couté pour avoir une passoire plus belle qu’avant. Dans quelles conditions avons nous dû travailler pendant ses travaux menés par des gens qui n’en avait rien à faire des employés (travaux avec vapeur d’essence, poussière, débris, gravas…), aucune règles de sécurité respectées jusqu’a l’intervention des élus Force Ouvrière et encore pendant tous ces travaux nos interventions n’ont pas arrêtés, pour rappeler à chaque fois le respect des règles de sécurité pour nos employés, des règles d’hygiène aussi. Comment l’hygiène ne nous a jamais fermé un service alimentaire ? Comment cela est t’il possible de passer au travers des contrôles ?

 

C’est tout cela que notre direction fait payer à notre collègue, tout ce pour quoi et pour qui il s’est battu.

Alors sachez que FO ne cherche pas à couler son établissement mais au contraire à le protéger, le protéger de gens capable d’harceler, de mettre la pression, de mettre en souffrance des salariés comme l’a soulevé le rapport Technologia et nous continuerons.

Que notre direction sache bien que le dialogue avec Force Ouvrière vient définitivement de se clôturer, que son syndicat « patron » lui aussi va savoir ce que c’est que le combat syndical, nous lui conseillons de prendre un abonnement avec un cabinet d’avocat (qu’il se rapproche de la direction), car nous allons poursuivre tout ceux qui ont sali notre organisation et notre collègue, tous ceux qui comme le propre chef de M. Castaldi lui font payer son appartenance syndicale puiqu’il ne lui fait passer aucun entretien annuel (GDI) depuis près de 5 ans. Monsieur le chef de rayon cela s’appelle de la discrimination syndicale, voir même autant d’année du harcèlement donc nous vous donnons rendez vous au tribunal.

Allons nous médiatiser cela ? OUI et encore OUI, jusqu’a ce que cela s’arrête et que les personnes soient punis comme il se doit, ferons nous un accord tant que la situation ne sera pas réglée ? NON et encore NON. Force Ouvrière n’est pas un clébard, ni un mouton mais un syndicat avec des valeurs, laissons aboyer et beler le syndicat Sega Cfe Cgc.

On traite au niveau national M. Castaldi de fou furieux, il ne l’est pas mais le syndicat va durcir sa position et son dialogue tout comme ses actions. Ils veulent la guerre, nous allons entrer dans le combat mais le combat juridique car nous nous sommes responsables quand eux sont irresponsables.

N’oublions pas l’argent dû au CE, baisse illégale des œuvres sociales privant ainsi les salariés de près de 32 000 € chaque année depuis le mois de septembre 2009, non versement du budget de fonctionnement du CE, privant le CE de son dû pendant près de 27 ans aujourd’hui il représente environ 32000 €, bizarre non ? Nous vous laissons imaginer la somme colossale dû, et tout cela on le doit à notre direction.

A notre directeur incapable de diriger un CE, une RRH qui doit l’aider et au contraire le conseille voir même decide à sa place et aujourd’hui c’est le tribunal. Certains membres de l’encadrement qui s’immiscent dans la campagne électorale accusant FO d’avoir détourner de l’argent (alors que jusqu’à fin 2009, c’était la direction qui gérait cela).

Un encadrement (certains) qui se croit tout permis, faisant des GDI à la baisse pour les employés et à la hausse pour eux. Certains n’hésitant pas d’après les rumeurs à modifier, voir falsifier des rapports de compte ou d’inventaire.

Notre organisation dénonce cela, notre délégué syndical porte parole de notre organisation porte cela à bras levés et nous le soutenons, il ne baissera pas les bras.

Alors FO dans le combat jusqu’à la victoire.

Soutenons notre collègue qui se bat pour nous, il vous dirait cela: « battez vous pour vos droits, ne subissez pas, protégez vous et protégez votre famille ».

Tous ensemble, tous avec Force Ouvrière !

 

PS : Pour la direction qui lit nos post, ne prenais surtout pas celui-ci à la légère, les dépôts de plaintes sont en cours avec nos avocats, vous en connaissait déjà un, vous allez connaitre l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet