Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Honteux mais tellement Auchan!!!

Caissière d’Auchan licenciée pour 3 euros : « Une sanction disproportionnée », dit le nouveau directeur

 

La caisse d'un magasin Auchan à Faches-Thumesnil (Illustration)

Une étudiante qui travaillait à Auchan a été licenciée pour « faute grave » après avoir fait bénéficier sa mère de 3 euros de réduction grâce à sa carte de collaborateur.

Une caissière s’est faite licencier pour 3 euros. Les prud’hommes d’Amiens ont examiné le cas de cette jeune étudiante, Adélaïde, qui travaillait chez Auchan, à Péronne (Somme). Sa mère avait utilisé sa carte de collaborateur et le groupe de la grande distribution s’est montré inflexible.

Licenciée pour faute grave

Elle y travaillait chaque samedi pour financer ses études. Adélaïde ne pensait pas une seconde que cela pourrait aller si loin. Elle assure qu’elle n’a jamais voulu frauder, ni sa mère qui a utilisé sa carte de fidélité en passant à la caisse et aurait eu ainsi droit à 3 euros de réduction.

Pour le magasin, l’utilisation de cette carte est très stricte, et quelque soit le montant, il y a eu faute. « C’est hallucinant », s’indigne l’avocate d’Adélaïde, Maître Virginie Dusseaux. « Sa maman a malheureusement, par automatisme ou machinalement, fait des courses et a passé la carte de fidélité de sa fille. Elle est licenciée pour quelques euros et licenciée pour faute grave », précise-t-elle au micro de RTL, mardi 11 février.

Le nouveau directeur prêt à « rectifier la situation »

Le groupe Auchan admet aujourd’hui que cette affaire est allée trop loin, le directeur qui a géré ce dossier a été remplacé et Damien Debruyere, le nouveau patron du supermarché, est prêt à reprendre cette collaboratrice.

« C’est une sanction qui est forte et dans tous les cas disproportionnée, on n’est pas dans le respect des règles et des valeurs de l’entreprise, reconnaît le nouveau directeur. Certes, la jeune fille a reconnu l’erreur qu’elle a faite, mais c’est un dossier qui a été mal géré. Nous œuvrons pour rectifier la situation« , conclut-il.

Les prudhommes d’Amiens doivent rendre leur délibéré le 14 avril, mais d’ici là, les deux parties se seront peut être réconciliées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet