Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

FO fait toujours aussi peur, vite a l’aide les bouffons!

Chers Camarades, Chers Collègues,

 

Vous trouverez dans ce post tout d’abord la réponse qu’apporte le syndicat aux Bouffons du Roi : le SEGA/CFE-CGC.

Vous y trouverez ensuite la réponse que le syndicat apporte à Midi Libre et à la Direction du magasin.

Lettre ouverte expédiée lundi par courrier postal.

 

Réponse à Midi Libre et à la Direction Auchan Le Pontet

 

Madame la journaliste,

 

Enfin étant respectueux, nous vous nommerons ainsi. Si loin de nous est l’idée de vous expliquer votre métier, il nous apparait important de rectifier certaines choses à votre article du 21 Avril 2017. Et de vous apporter quelques précisions qui peuvent être utiles à votre édification.

Tout d’abord ils ne sont pas venus à 6h mais après 7h, la Brigade !

Ensuite, le dépôt de plainte ne date pas de 2016 mais d’octobre 2015 !

Le Président du CE que vous citez, c’est celui là même qui ne s’est jamais opposé aux comptes lors des séances du CE ! Et qui là, cherche manifestement à fuir ses responsabilités !

Le couple ne sera pas mis en examen, car c’est bien une procédure spécifique dont apparemment vous ignorez le fonctionnement. Le couple sera simplement convoqué à une audience.

Effectivement, si les représentants du personnel sont d’ordinaires protégés, ce n’est pas le cas en Vaucluse avec une DIrectte qui n’agit jamais contre Auchan (premier employeur de Vaucluse).

Les faits reprochés correspondent à des actes validés en séance par le CE , notamment sur les locations de voiture.  Un PV de 2011 l’attestant. Et tant que les décisions prises ne sont pas invalidées en séances par le CE, elles courent d’années en années. Faut-il encore avoir envie de faire son métier et chercher les réponses ! Parfois, ça aide, la conscience professionnelle…

Un simple exemple : lorsque nos camarades ont pris les rênes du CE, ils ont découvert que le CE supportait des charges de plus de 50 000,00 Euros de déficit lié au restaurant d’entreprise. Lorsqu’ils ont voulu y mettre fin, on leur a dit qu’il s’agissait d’une décision du CE, celle-ci datait de 1995 et elle courrait toujours. Ils ont dû la porter à l’ordre du jour pour la faire annuler sinon à ce jour le CE paierait encore le restaurant de l’entreprise et amputerais l’argent des salariés. La encore un simple coup de fil vous aurait permis d’avoir des renseignements au lieu de faire un article a charge et partial. C’est vrai qu’on ne peut pas se permettre de tout vérifier !

Quant au billet d’avion à 200 euros pour le Mexique, nous ne savons pas où vous trouvez vos informations. Si c’est auprès de la Direction pour laquelle manifestement bat votre coeur, peut-être est-ce leur rêve que de bénéficier de tels tarifs…. Peut-être souhaitez-vous inconsciemment un billet pour les Maldives…. À 100 euros ? (C’est possible ! mais pas chez nous).

Nous tenons à vous faire savoir, Madame la journaliste, que l’état de santé de notre collègue lui interdit les voyages long-courriers. Une nouvelle fois, un simple appel téléphonique vous aurait permis d’avoir une réponse documentée. Mais celle-ci risquait de ne pas répondre à vous présupposés…

Aucune personne n’a bénéficié de largesse. Là encore, l’objectif de la Direction est clair : salir les représentants FO ! Notre Organisation Syndicale est la seule qui exerce sa mission au service des salariés. La seule qui sache dénoncer l’inadmissible. Peut-être cautionnez-vous, Madame la journaliste, les brimades et les humiliations qui ont été infligées à une hôtesse de caisse enceinte.

De la part d’un journal dont le nom est Midi Libre et qui a été au cœur de la résistance à l’oppression, ce serait une nouveauté.

Nous vous rappelons que la présomption d’innocence n’est pas un vain mot en droit. Dans votre « récit », vous la bafouez du début à la fin. Votre partialité et vos grotesques affirmations viennent illustrer de façon caricaturale ce rejet sans précédent de la Classe Journalistique.

Quant au fait que notre camarade soit toujours membre de notre Syndicat, là encore votre ignorance est déplorable. Même si cela ne vous plaît pas, un syndicat à des statuts dûment déposés en Mairie. Il n’est pas besoin d’être salarié pour y adhérer, et les adhérents désignent lors de leur Assemblée Générale leur Secrétaire de Syndicat en toute liberté et indépendance même si cela défrise la Direction Auchan le Pontet !

Si vous avez deux minutes pour essayer de faire le job, essayez de vous renseigner sur comment la Direction Générale Auchan France manipule depuis des décennies les élections professionnelles à son seul profit. Nous ne sommes pas, nous Syndicat FO, des serveurs de soupe comme l’est la CFTC, ni les Bouffons du Roi, le syndicat catégoriel spécialiste du vote des employés. Nous avons nommés le SEGA/CFE-CGC. Nous n’avons pas besoin que la DRH organise la mise en place de syndicats à sa botte pour manipuler les élections.

Quand au travail de nuit, là pour le coup, la Direction est aux abois. Pour qu’elle ressorte une affaire qui n’a rien avoir avec le CE, c’est qu’elle doit subir quelques nervious-breakdown.

 

Elle a peur de quoi la direction ?

Elle a peur de notre camarade et de FO ?

Elle a peur qu’il revienne et donc il faut le salir ?

Et bien elle a raison d’avoir peur, la machine continue et va faire mal.

Les conséquences du travail de nuit ? C’est uniquement la faute de la direction !

 

Qui a décalé l’ouverture ? La Direction !

Qui a donc fait perdre beaucoup d’argent au magasin ? La Direction !

 

Là aussi, Madame, une simple visite sur notre site et une lecture des rapports d’experts des deux magasins vous aurait apporté la réponse. On appelle cela du travail de journaliste !

Et pour finir très momentanément avec le travail de nuit, sachez que cette affaire est soumise à l’appréciation de la Cour de Cassation.

Maintenant, où est l’intérêt d’écrire « deux Roquemaurois » si ce n’est pour détruire un peu plus nos camarades en cherchant à les atteindre auprès de leurs voisins et autres. C’est un comportement ignoble qui ne vous grandit pas, Madame la Journaliste.

Lorsqu’Auchan a été condamné, nous avons su, à l’inverse de vous, conserver un minimum de dignité.

Sur la condamnation de 2014 concernant l’argent du CE jamais versé par Auchan (plus de 800 000,00 Euros) et là, il y a eu condamnation, nous n’avons pas dit que Francis C, était résident Pernois ou autre !

Sur la condamnation de l’employeur pour faute grave suite à un accident de travail survenue en 2011, et là aussi, il y a condamnation, nous n’avons pas dit que Guy D, était résident Pernois ou autres !

Lorsque 27 salariés ont gagnés aux Prudhommes (jugement a l’appui) contre l’employeur, là non plus non n’avons pas dit que le directeur Francis C, était résident Pernois ou autre !

Que cela soit bien clair, Madame la Journaliste. Nous défendrons nos camarades jusqu’au bout ! Car nous, nous respectons la présomption d’innocence qui est un droit fondamental protecteur des Libertés Individuelles.

Personne n’arrêtera nos combats : ni les coups bas, ni les magouilles que nous mettrons sur la place publique. Souffrez, chère Madame, que vous ne soyez pas la première informée…

Bientôt de nouvelles révélations et de nouvelles affaires.

A bon entendeur,

 

Le Syndicat FO

FORCE OUVRIÈRE LIBRE INDÉPENDANT DÉTERMINÉ

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

  • FO Auchan le Pontet et Vaucluse les lanceurs d’alertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet