Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Déconstruire le Système Auchan. La crise de confiance, partie II.

Chers Camarades, Chers Collègues,

 

La confiance est le fondement du lien social. La confiance se dit en latin « fides ». Elle est donc synonyme de (bonne) foi. Les gens en ce début 2016 n’ont plus confiance parce qu’ils ne croient plus en rien. Voir dernière enquête CEVIPOF.

Ils n’ont plus confiance dans les médias, qui ignorent les réalités auxquels ils sont quotidiennement confrontés. D’où le succès des médias de ré-information comme notre blog.

Ils n’ont plus confiance dans les experts qui ont été incapables de prévoir la crise et leur affirment tous les six mois qu’elle est terminée. Un de nos commentateurs, Deconinck, fait justement remarqué que les « experts » extérieurs viennent aux réunions en cravate Auchan….

Ils ne croient plus à l’Europe, qu’ils confondent à tort avec l’Union Européenne, cet espace mondialisé aux mains des Oligarchies.

Ils n’ont plus confiance dans les tribunaux, qui ne sanctionnent jamais les criminels en col blanc ni les bandits de la finance de marché.

Ils ne croient même plus au progrès.

Défiance partout, espoir nulle part ?

Dans une société anomique, la perte de confiance suscite la peur.

Instruits par les scandales pharmaceutiques, les gens ont peur des médicaments. (Voir Médiator)

Instruits par les scandales alimentaires, ils ont peur de ce qu’ils mangent. (Rappelez-vous, le slogan de Findus, donneur d’ordres de Spanghero : « Nous sommes très à cheval sur la qualité … »)

Instruits par les perspectives qu’on leur fait entrevoir, ils ont peur de la science. (Voir le Trans-Humanisme…)

Instruits par l ‘actualité, ils ont peur de l’avenir, synonyme de chômage et de déclassement.

Dans la lutte des classes qui, aujourd’hui plus que jamais, oppose les financiers aux producteurs, ils mesurent aussi l’abîme qui sépare leurs misères quotidiennes de l’insolence de l’Oligarchie mondialisée quand ils apprennent que le patron de Renault et Nissan gagne 41 643,00 euros par jour soit 15,2 millions d’euros par an, voir article du Figaro, 23/09/2015, tandis que chaque jour on enregistre un millier de chômeurs en plus.

Et que penser de la fortune de l’Association Familiale Mulliez fondée sur l’exploitation chaque jour plus insupportable des salariés qui n’en peuvent plus de ce cynisme ?

Pourquoi élire domicile à Néchin, en Belgique ?

Le 29 Janvier 2016, cmoi dans un commentaire appelle à l’union sacrée entre Auchan et ses salariés afin de faire face aux multiples défis que nous devons relever. Mais alors, il faut simplement essayer de faire preuve d’un peu de cohérence. Comment peut-on d’un côté faire appel à l’union et de l’autre avaliser cette sécession territoriale aux fins de pratiquer « l’optimisation fiscale » ? Parce que lorsqu’on se déclare fan de Auchan, ce qui peut se comprendre par ailleurs, il faut tout prendre : les déclarations d’intention… et la triste réalité : les stratégies d’ « optimisation fiscale » comme ils disent. Nous vous laissons apprécier le degré de cynisme.

Même la Commission Européenne peu suspecte d’animosité envers les Oligarchies, est amenée à mettre en place des dispositifs contraignants afin de lutter contre l’évasion fiscale (rebaptisée optimisation fiscale) qui prive les Etats de centaines de milliards d’euros de recettes fiscales par an.

Cmoi, sais-tu que tous les services publics en France sont touchés par la crise financière ? Où-iras tu te soigner lorsque tu en auras besoin ? Et tes enfants, quelle éducation recevront-ils ? Sans parler de ta retraite ou du peu qu’il t’en restera. Moins de servilité et davantage de lucidité : telle est l’attitude que nous devons adopter. Cmoi compris.

Nous t’invitons à relire la légende du joueur de flûte de Hamelin, racontée par les frères Grimm…

*

*                      *

Partout, on voit que les choses se défont, se délitent, se désagrègent.

C’est comme si l’on assistait à l’effondrement d’une tour filmé au ralenti.

Les scandales qui éclatent de façon quasi quotidienne ne sont plus perçus que comme autant de symptômes de ce délabrement qui, de proche en proche, a fini par envahir tout le champ social.

Lorsque l’on parle avec les salariés d’Auchan, on a le sentiment d’une entreprise en déshérence, de salariés devenus somnambules dans les rayons, léchant leurs plaies en faisant des cauchemars….

Des « associés-collaborateurs » qui oscillent entre la crise de nerfs et l’abattement sous psychotropes. Un corps malade abandonné par l’esprit.

Et c’est là qu’intervient la Communication : par des discours grotesques et grandiloquents, le management tente de façon désespérée de nous faire encore rêver à des lendemains prometteurs, des sourires de contentement, des Valauchan redynamisés…

Malgré cela, il monte dans l’entreprise une vague d’amertume et de dégoût qui peut se transformer en colère.

Toute la question est de savoir à quel moment l’addition des désespoirs et des déceptions, des rancoeurs et des frustrations atteindra sa « masse critique ».

Les multiples contacts que nous avons avec de plus en plus de salariés sont la preuve que quelque chose se passe chez Auchan.

La révélation des agissements de la DG aux fins de contrôler le CCE a choquée énormément de salariés qui, croyant confier la défense de leurs intérêts à la CFTC et au SEGA/CGC, ne faisaient en réalité que donner les moyens à Auchan de nous étrangler chaque jour un peu plus.

Nous le redisons avec fermeté : nous ne sommes en rien responsables des décisions catastrophiques qui ont été prises par l’ancienne DG et qui nous ont conduites dans le mur,… en klaxonnant. Espérons que la nouvelle « Gouvernance » saura rompre avec cette triste comédie et remettre l’entreprise en capacité de faire tout simplement son métier. Pour l’instant, et malgré nos demandes, nous ne voyons rien venir. La DG réfléchit…

Les derniers chiffres de Leclerc nous rappellent à la dure réalité : l’article de Linéaires du 22 Janvier 2016 fait état d’une progression de ce concurrent en 2015 à 3,4 % en France… (voir article).

Nous avons commencés à vous donner les moyens de vous libérer de cette tutelle et de plus avoir peur. Peur de quoi ? Lorsque vous doutez, rappelez-vous la leçon d’Etienne de la Boétie qui, dans son célèbre Discours de la Servitude Volontaire invitait les opprimés à se relever : « Soyez assurés de ne plus servir, et vous devenez libres ».

La question posée en 1547 par un jeune homme de 18 ans est d’une extraordinaire modernité. « Comment peut-il se faire que tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations endurent quelquefois un tyran seul, qui n’a de puissance que celle qu’ils lui donnent ? ».

 Partout, dans l’entreprise, nous appelons les salariés à relever la tête et à ne plus accepter l’inacceptable. Il n’y a pas de fatalité à la disparition programmée de notre statut social déjà bien mis à mal. Voir notre dernière communication sur les NAO.

Nous devons créer des rapports de force qui amèneront la DG à écouter et prendre en compte nos revendications.

Auchan s’est longtemps vanté de pratiquer « un dialogue social maîtrisé… ». Comprenez, le contrôle du Système aux fins de servir exclusivement les intérêts de la Direction Générale.

Et il leur a fallu pour ce faire, enrôler des « idiots utiles » qui, tout comme le Canada Dry, ont le nom d’un syndicat, la couleur d’un syndicat, la communication d’un syndicat, mais en aucun cas ne sont un véritable syndicat dont la mission est de défendre les salariés. Pas de les trahir.

Effroyable et indigne. Lorsque l’on prend conscience de ce cynisme, le sang se glace.

Lénine disait que les révolutions se produisent quand à la base on n’en veut plus, et qu’à la tête, on n’en peut plus.

On n’en est peut-être pas très loin.

 

Et vous la vie, vous l’aimez comment ?

 Libérée de la communication, du mensonge, et de la manipulation.

FORCE OUVRIÈRE LIBRE INDÉPENDANT DÉTERMINÉ

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

1 Comment

Add a Comment
  1. Parole parole parole chantait Dalida, Mais cela doit etre le tube en vogue chez Auchan… On nous serine de belles paroles Mais plus personne n’y crois, pas meme les managers… On nous avais promis d’atomiser la concurrence avec l’alliance U/Auchan : meme Cora fait mieux, on nous avais promis que GrosBill deviendrais le CDiscount d’Auchan, c’est revendu et maintenant les clients se font livrer leurs achats CDiscount chez Auchan etc etc etc…. Je pourais en citer des tonnes ! Les pleinieres magasin deviennent de plus en plus houleuse a mesure ou la colere des employes/actionnaires monte…
    La direction generale a change mais ce sont des mecs qui ont 20 piges d’Auchan ! Ils ne connaissent qu’auchan depuis la sortie de l’ecole ! On nous conduit droit dans le mur…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet