Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Déconstruire le Système Auchan, Extension du Domaine de la Communication, partie II

Chers Camarades, Chers Collègues,

 

Dans notre précédent Post, nous avons commencés à dévoiler ce qui est le cœur central du Système Auchan : la Communication.

A défaut de pouvoir agir sur le réel, il est vital pour le Système de tenter d’exister en créant de toute pièce, une « image » porteuse d’espoir, même et surtout si la réalité est en totale contradiction.

La communication est institutionnelle, c’est-à-dire a destination des faiseurs d’opinion qui vont relayer les proclamations d’Auchan. Elle sert également de fondement à la rhétorique managériale qui constitue une véritable aliénation contemporaine.

Un exemple est particulièrement frappant de cette Doxa : Le discours d’Auchan sur le « Servant Leader ».

L’optimisation de l’encadrement : « Servant Leader » ou les paradoxes du nouveau management.

 Là où, dans le passé, il y avait un effacement de la singularité des salariés – les patrons cherchaient à disposer d’une main-d’œuvre d’exécution, d’un personnel soumis et facilement exploitable -, aujourd’hui, on cherche au contraire l’implication subjective des salariés.

Chez Auchan, on n’entend plus parler que de « compétences », d’ « employabilité », « d’épanouissement personnel », « d’autonomie »…

Autant de manifestations d’un management moderne et mieux adapté à une entreprise qui se veut « souple » et « agile »….

Le Système Auchan contrairement au Taylorisme qui ne prenait de l’Homme que ce qui était utile à la production, prétend restituer au monde du travail l’homme dans sa totalité.

Auchan affiche sa volonté d’assumer le plein épanouissement de ses salariés, prétend se soucier de leur santé morale et physique, affirme vouloir établir des rapports de confiance plutôt que de contraintes.

En un mot, elle prétend apporter le bonheur dans l’entreprise… Traitez les gens en adultes, traitez les en associés, traitez les avec dignité, traitez les avec respect. Considérez-les – eux et pas les investissements et la mécanisation – comme la source primordiale des gains de productivité : tel est le crédo de la Direction Générale inspirée par les Actionnaires Familiaux.

En d’autres termes, si l’on cherche à maximiser la productivité d’Auchan (Programme Compétitivité par exemple), il faut alors considérer les salariés-associés (sic) comme « les atouts les plus importants ».

Ces mots incarnent le manifeste contemporain du management « à visage humain » et montrent de façon éclatante ses paradoxes.

Car c’est justement en traitant les employés comme des associés que les nouveaux prêtres du management en ont fait leurs principales proies.

En effet, par le biais d’un discours qui valorise la liberté et la responsabilité individuelles, les dirigeants parviennent à canaliser, orienter et même surveiller la subjectivité des travailleurs.

Jusqu’à les faire adhérer à leur propre exploitation (au sens d’utilisation par l’entreprise).

La langue du management chez Auchan est extrêmement perverse. On insiste sur le fait que chacun est responsable de sa propre existence ; que s’impliquer à fond dans son travail permet de se réaliser pleinement : que l’entreprise à comme but de favoriser l’épanouissement de chacun ; que la liberté d’action dont on joue est totale.

En même temps, chez Auchan, tout est mis en œuvre pour vider de sens la responsabilité, la liberté et l’épanouissement qu’on exalte. On demande aux collaborateurs-associés de s’impliquer, de participer, de donner des idées, d’être réactifs, mais on leur demande en même temps d’intégrer les contraintes de l’entreprise.

Quelle liberté peut encore exister dès lors que l’espace vital de chacun est réduit à un horizon borné aux chiffres d’affaires qu’on vise ? De quel épanouissement parle-t-on lorsqu’on exige de la part de chacun l’excellence et le sans-faute ?

En fait, loin d’être autonomes, les salariés sont de plus en plus « sous contrôle ».

La « domination charismatique ».

 Pour Auchan, le principe clé de la réussite est de surfer sur toutes les « vagues », en s’appuyant sur un personnel au fait des connaissances les plus récentes et sur des leaders capables d’avoir toujours de nouvelles idées, voire même une vision du monde.

Il faut lire certains textes qui exaltent alors cette conception du leadership  pour voir à quel point le nouvel ordre prôné par Auchan relève du « religieux », voire de l’ « idolâtrie ».

Juin 2014, Auchan lance le « Servant leader ». De quoi s’agit-il ?

« L’entreprise a amorcé avec PACTE une démarche visant notamment à optimiser l’encadrement dans l’esprit de la pyramide inversée et de la posture de Servant leader ». Communiqué Auchan.

Mais qu’est-ce qu’un Servant leader ? Il s’agit d’une déclinaison du management agile. Cela implique un changement radical de posture car le Servant leader se met en premier lieu au service des autres, au service du groupe…. Le Servant leader est au service de son équipe pour l’aider au mieux à remplir ses fonctions essentielles.

Que signifie ce discours prophétique ? Ne sommes nous pas face à une forme de « domination charismatique » au sens Wéberien ?

Pour Max Weber, l’émergence de leaders charismatiques est lié à l’état de la société et, plus généralement, à une période de détresse psychique, économique et éthique. Exactement notre situation. C’est alors que, pour le sociologue, un groupe s’en remet à ceux et à celles qui possèdent des qualités particulières qui leur permettront de produire un « miracle ». Le leader est ainsi vu comme quelqu’un d’exemplaire : un individu sensible aux changements, capable de prendre des risques et de se mettre en danger, doué d’une vision particulière du monde et prêt à la réaliser.

C’est pourquoi un leader arriverait à susciter l’admiration, l’enthousiasme et la dévotion : il serait capable de faire croire qu’il peut apporter une rupture avec le présent. Serions-nous alors retournés à une époque fondée sur la croyance que certains individus possèdent des propriétés exceptionnelles qui en font des leaders incontestés, des « Servant leader » ?

Observons la définition du Servant leader pour Auchan : celui ci doit obtenir l’adhésion de ses troupes grâce à son charisme personnel. C’est lui qui est en mesure de donner confiance au personnel, de le motiver et de l’inciter à investir toute son énergie dans l’entreprise. Pour cela, il possède des qualités humaines à dimensions religieuses :

. Ecoute : (Ecouter activement, regarder, observer…)

 

. Empathie : (Etre avec, comprendre…)

 

. Soulager : (Aider les autres à soigner leurs maux ; les accompagner dans la résolution de leurs problèmes…)

 

. Conscience : (Avoir pleine conscience des situations et dans un premier temps, de lui-même…)

 

. Persuasion : (Convaincre plutôt qu’imposer en travaillant sur la confiance, l’honnêteté, la connaissance plutôt que sur le pouvoir, la force, la hiérarchie…)

 

. Développement des autres : (Faire grandir les personnes et s’engager dans l’évolution des personnes…)

 

. Création d’une communauté : (Initier les communautés de pratiques par exemple…).

Nul besoin de souligner la dimension effroyable, de nature intrusive de telles assertions qui illustrent à la perfection cette dérive managériale dont la finalité est d’obtenir des salariés des comportements conformes avec les exigences de la Direction Générale aux fins de maximiser les gains attendus.

Il n’y a rien de scandaleux à ce que l’entreprise exige l’excellence de son personnel pour assurer de lucratifs retours sur investissements (rappelez-vous, le fameux ROE).

Ce qu’il y a de plus contestable, c’est qu’elle a pour ce faire recours à la rhétorique de l’épanouissement, c’est-à-dire qu’elle laisse penser à ses employés qu’elle va contribuer à les épanouir. Les individus se trouvent alors soumis à des injonctions constamment contradictoires : d’une part, ils se voient offrir des coachs personnels (Servants leaders), des formations coûteuses (chaleur humaine…), et des parcours individualisés; d’autre part, ils sont soumis en permanence à des processus d’évaluation et de sanctions toujours plus sophistiqués et contraignants (GDI).

C’est pourquoi la norme de progression est reliée à la fameuse règle du « up or out » (soit tu t’améliores, soit tu t’en vas).

Croyant s’épanouir, l’individu disparaît sous les contraintes d’excellence que Auchan lui impose. Car c’est une chose de reconnaître l’importance du travail dans la vie d’un individu ; s’en est une autre de réduire un homme à son travail et, de surcroît, d’identifier son épanouissement personnel avec une excellence professionnelle reposant sur des impératifs toujours plus contradictoires.

 

FORCE OUVRIÈRE LIBRE INDEPENDANT DÉTERMINÉ

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

2 Comments

Add a Comment
  1. Militante Force Ouvrière- Nord Pas-de-Calais – Secrétaire en retraite!

  2. Méthode Dale Carnegie
    Écrivain
    Dale Carnegie est un écrivain et conférencier américain qui a proposé une méthode de développement personnel adaptée au monde de l’entreprise qui porte aujourd’hui son nom
    Livres : Comment se faire des amis, Comment dominer le stress et les soucis, Comment trouver le leader en vous, Comment parler en public, etc.

    Outils et ressources

    Dale Carnegie s’engage pour l’amélioration de vos performances. Nous vous proposons des conférences gratuites et des formations, et nous mettons à votre disposition des livres blancs et des articles et conseils pour vous accompagner.
    Comment communiquer efficacement ?

    Communiquer est essentiel pour convaincre, pour débattre et défendre ses idées, les présenter efficacement et avec eloquence, se créer un réseau d’influence (personnel et professionel)… mais aussi pour savoir vous présenter, postuler à un emploi.
    Quelles sont les clés pour un management efficace ?
    Manager est un vrai métier : il faut être capable d’expliquer la cohérence des décisions prises, travailler avec des profils variés, quelquefois sans lien hiérarchique, attirer, développer et conserver dans son équipe les meilleurs talents, gérer des situations délicates en orientant toujours « résultat » son mode de management… accéder à la page Management.
    Comment améliorer vos performances commerciales ?
    Le commercial a un rôle majeur au sein de l’entreprise : sans lui pas de ventes et une activité qui ne peux pas se développer. Dans l’idéal, le commercial doit avoir de bonnes qualités relationnelles, être à l’écoute, savoir prendre en compte les besoins du client pour lui proposer une solution adaptée… mais ce n’est pas suffisant.
    Aujourd’hui pour réussir commercialement, il vous faut maîtriser 5 compétences clé : avoir une technique de vente bien rodée, être organisé et rigoureux, savoir vendre son produit, et être capable d’instaurer un climat de confiance propice aux affaires, … et bien sûre, connaître les étapes d’une négociation réussie. Que ce soit en B to B ou en B to C, ces compétences doivent être maitrisées.
    Ajoutez à cela le fait que le commercial doit être bon dans la prospection du client, comme dans sa fidélisation et qu’il doit être capable de se fixer et de répondre à des objectifs, établir une stratégie…
    En tant que commercial, il faut être efficace en toutes circonstances et savoir gérer son stress pour en tirer une énergie positive qui permet d’aller de l’avant pour relever les challenges et préparer l’avenir.
    Depuis plus de 100 ans, Dale Carnegie Training accompagne les équipes et les entreprises dans l’amélioration de leurs performances et de leur efficacité.

    Chaleur humaine n’est qu’un emprunt à ce type de méthode.
    Principe: Mettre dans la même pièce cadres et employés. Créer un climat de confiance. Faire sous forme de jeux des activités. Vous faire parler de vos tracas quotidiens dans l’entreprise, « quand vous avez vider votre sac. » Chaqu’un reprend sa place et à l’année prochaine.

    Pour la G.D.I
    On vous demande de remplir votre fiche de notation et de vous auto-évalué. Une fois que vous avez écris que vous n’êtes pas bon dans tel section, vous avez avoué ne pas être à la hauteur et vous ne pouvez plus avoir de revendication.
    C’est un principe du parti communiste chinois, qui repose sur l’autocritique et reconnaitre que vous devez vous amélioré, sans contre partie financière ou autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet