Le groupe de grande distribution confirme les informations syndicales divulguées la veille. Auchan va créer 500 postes pour le drive et en supprimer 800 autres dans l’encadrement comme le prévoit son « plan de modernisation ».

Le groupe de grande distribution Auchan a annoncé ce vendredi 31 janvier la suppression d’environ 300 postes en France sur un total de 52 000, pour la période 2014 – 2016, confirmant des informations syndicales divulguées la veille à l’issue d’un comité central d’entreprise. Dans le cadre d’un « plan de modernisation » lié aux transformations de ses métiers en magasin, le groupe prévoit « une diminution des effectifs de l’encadrement en magasin d’environ 800 postes », un chiffre jamais vu dans ces métiers de la distribution, et « la création d’un minimum de 500 postes supplémentaires d’employés libre-service ». Ceux-ci « effectueront une partie des tâches effectuées auparavant par les salariés devenus employés commerciaux », précise Auchan dans un communiqué.

« Sur la base du volontariat »

Le groupe souhaite que ces transformations s’effectuent « sur la base du volontariat » et permettent » à toutes les personnes dont les postes peuvent être concernés, de bénéficier si elles le souhaitent de la mobilité interne, au sein d’Auchan France, mais aussi de Groupe Auchan ». L’avis du comité central d’entreprise sur ce dispositif sera recueilli le 25 février, selon le communiqué. Jeudi 30 janvier, le délégué syndical central CFDT Auchan France, Guy Laplatine, avait fait état de ces mêmes chiffres à l’issue d’un comité central d’entreprise. « Ce qui nous inquiète, c’est l’impact sur l’emploi. Il y a des faits positifs avec, on espère que c’est vrai, la création de 500 nouveaux postes pour les employés dans les magasins. Par contre, pour l’encadrement, cela va être douloureux, parce qu’il y a 800 équivalent temps plein qui vont être supprimés sur trois ans. Ce n’est pas une bonne annonce, cela fait un solde net de moins 300 », avait-il déclaré.

FO : « Une crise psychologique »

« C’est la première fois qu’Auchan touche à son encadrement », a indiqué de son côté Pascal Saeyvoet, délégué syndical central FO, qui évoque une « crise psychologique » pour ces salariés de l’enseigne. Pour lui, la direction souhaite « créer un peu des employés plus, avec plus de responsabilités. Forcément, si on prend un peu plus de responsabilités, les cadres en auront légèrement moins, c’est un peu dans cet esprit que la suppression des postes au niveau de l’encadrement était inéluctable ». Dans son communiqué, Auchan évoque également, « dans un contexte d’emploi », « la création au global de 1 500 postes sur les relais de croissance d’Auchan en France et notamment Auchan Drive ainsi que sur les hypermarchés de Meaux, de Ruaudin et d’Ondres qui ouvriront sur la période ». « C’est magnifique qu’ils ajoutent ça (la création de 1 500 postes, NDLR), en CCE, on ne nous en a pas parlé », a ironisé Pascal Saeyvoet, évoquant une « pirouette de l’entreprise ».

« Le fait d’agrandir, d’avoir des hyper en plus, forcément, il y a des effectifs qui viennent en plus, cela masque un petit peu les suppressions de postes. On aura certainement un effectif à l’équilibre, stable, mais simplement parce qu’on ouvre des Drive, des mètres carrés supplémentaires de vente. Moi-même, je suis dans un hyper où on va ouvrir un deuxième drive et où on nous a dit qu’il n’y aurait pas d’embauche », a-t-il ajouté.Selon des chiffres du groupe, Auchan comptait au total « 287 000 collaborateurs » dans le monde en 2012

 

Nous vous retransmettons la dépêche de L’AFP pour laquelle notre délégué syndical été interviewé hier après midi.

Par contre concernant la phrase: « C’est magnifique qu’ils ajoutent ça (la création de 1 500 postes, NDLR), en CCE, on ne nous en a pas parlé », a ironisé Pascal Saeyvoet, évoquant une « pirouette de l’entreprise ».

Nous tenons à préciser que Pascal a raison, comment la Direction Générale peut affirmer cela alors qu’elle ne nous en a pas parlé lors du CCE. C’est plus une pirouette mais un «saut de l’ange carpé avec un salto avant et arrière !»

 

Enfin il faut préciser qu’un expert a été voté en séance du CCE et que pour l’instant aucune paritaire sur le sujet n’est d’actualité puisque pas de dates de fixés. Mais au vue de la température prise sur le magasin, l’encadrement ne pourra pas trop compter sur de la compassion de la part des salariés employés qui eux vivent ces situations depuis maintenant 2002.

 

FO toujours au coeur de l’inFO

FO LIBRE ET INDÉPENDANT

Pour tout contact Stéphane FO

0617167627