Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Audience du premier Président (Nîmes)

Bonjour à tous,
Retour sur l’affaire L.P.- FO c/ Auchan (affaire d’accident au drive).

En première instance au TASS d’avignon, cette affaire avait bénéficié d’un jugement désignant un médecin expert pouvant lui même s’entourer de personnes compétentes pour remplir sa mission.

Hier, mercredi 24 juillet avait lieu l’audience à Nîmes à laquelle ont assisté les représentants d’Auchan mais également notre secrétaire général du syndicat FO Auchan le Pontet.

Rappelons qu’il s’agit de faire reconnaître la faute inexcusable de l’employeur sur cet accident, ce qui n’est pas si évident à la lecture des conclusions de l’avocat d’Auchan venu spécialement de Lille à grand frais, puisque celles-ci remettent totalement en cause l’accident de travail subit par cette employée.

La plaidoirie s’est bornée à la tentative d’évincer notre syndicat et son représentant des plaidoiries, sous des prétextes ridicules (le secrétaire général n’existe pas, c’est un président qui existe chez FO ; outre son titre octroyé sans fondement syndical, Monsieur Castaldi s’octroie un pouvoir sans décision de bureau etc.).

Rappelons à ce bon Monsieur, l’article 16 desdits statuts :

– « le secrétaire général est chargé de la correspondance » on voit déjà la un titre qui existe !

– « il a la capacité d’ester en justice au nom du syndicat et de le représenter dans tous les actes de la vie civile, après décision du bureau syndical. » On voit là encore qu’il peut représenter le syndicat en justice et qu’il faut bien une décision du bureau syndical, décision qui a par ailleurs été produite à cet avocat, sans qu’il juge nécessaire de modifier ses conclusions.

Mais le plus important c’est qu’il est bien précisé que :

– « tout acte administratif du syndicat doit être signé ou contresigné par le secrétaire », donc en signant la délibération du bureau notre camarade n’a fait que respecter les statuts du syndicat.

Ce problème qui n’en était pas un étant réglé, que cherche Auchan dans sa méconnaissance totale ou son jeux d’écriture ? Il semble évident qu’il ne cherche qu’à évincer le syndicat FO qui apporte des éléments démontrant qu’il y aurait eu une faute inexcusable.

Que l’employeur reconnaisse enfin et une bonne fois pour toute sa faute et que nous passions à autre chose comme par exemple l’amélioration des conditions de travail au DRIVE du Pontet, le respect de la réglementation et des recommandations de la CARSAT, afin d’éviter au maximum des situations similaires !

Ce simulacre est d’autant plus ridicule qu’Auchan prétend aujourd’hui ne pas connaître les circonstances de cet accident. Comment ne pas se moquer davantage de cette salariée victime ? Rappelons que les documents d’enquêtes du CHSCT signé et donc reconnu par le président du CHSCT qui n’est autre que le directeur du magasin mes camarades, documents qui relatent les circonstances exactes de l’accident.

Cette audience n’était qu’un bis repetitat de la part d’Auchan, qui ne juge pas bon de modifier sa stratégie de défense. Les avocats de la victime et de notre syndicat eux ne se sont pas trompés d’audience et de but à poursuivre !

La CPAM enfin affirme ne pas comprendre la désignation d’un médecin expert et préfère s’en remettre à la décision du tribunal…

Pour finir sur un peu d’humour, notre camarade est arrivé à 13H55 au tribunal pour une audience débutant à 14 heures. La Direction quant à elle était déjà présente représentée par ces RH, mais s’est débrouillée pour arriver en plein débat lors de l’audience, donc en retard !

Comme le dit le proverbe « rien ne sert de courir, il faut partir à point », à bon entendeur, salut !

Force Ouvrière, libre et indépendant

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

1 Comment

Add a Comment
  1. Merci,
    Très bel article qui reflète ce que j’ai vécue lors de cette audience.
    Y a t-il eu un accident de travail au drive en janvier 2011 ? La réponse est oui !
    La direction a t-elle reconnue cet accident ? La réponse est oui ! Nous avons des documents signés par le président du CE de l’époque (directeur du magasin) reconnaissant l’accident ainsi que les circonstances. Pourquoi Auchan perd t-il la mémoire alors ?
    Nous vous laissons méditer la dessus, en tout cas un accident similaire avait eu lieu en 2010. Donc rien n’avait été fait pour éviter qu’il s’en reproduise un autre.
    Pour FO la faute inexcusable est bien là !
    Pour moi, j’ai confiance en la justice et nous irons jusqu’au bout de toutes les procédures !
    A bon entendeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet