Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Auchan Retail : malaise dans le management. Partie III

Chers Camarades, Chers Collègues,

 

 Dans son tableau du mauvais chef, Charles de Gaulle peignait déjà nos managers : « Pour se couvrir vis-à-vis des autres et à ses propres yeux, il s’applique à ne rien prescrire qui ne lui soit prescrit, soit par l’autorité supérieure, soit, au moins, par le règlement ». Ch de Gaulle, Le fil de l’épée, op.cit.

Dans la chaîne de décision, trois étapes peuvent être isolées : s’informer, décider, vérifier.

Qu’il s’agisse de s’informer (cabinets de veille), de fixer la stratégie (cabinets de conseils), de vérifier l’application des décisions (conseils en audit ou en contrôle), les Princes font de plus en plus appel à des conseils extérieurs.

Sans parler des cabinets dits de « Ressources humaines » qui les intoxiquent afin de mieux leur faire les poches….

Une des problématiques qui se pose aux actionnaires familiaux est justement cette perte de substance dans la définition de fonction de la DG.  Tout dirigeant doit savoir s’entourer, se forger sa propre opinion, vérifier par lui-même le détail qui tue, etc. De telles compétences forment en quelque sorte le « cœur de métier de patron ». Et ce sont justement celles-là que les Princes sous-traitent.

Pour le Système Auchan, plus les sujets sont sensibles et plus il leur faut les confier à l’extérieur.

Et on est amenés à contempler cette situation ubuesque : aux équipes, l’intendance et le tout-venant ; aux sous-traitants, la stratégie et les dossiers vitaux !

Pour justifier de cette politique qui explique bien des choses (nos concurrents, eux, consultent beaucoup moins..), les Princes avancent généralement deux séries de justifications : l’expertise et l’économie d’échelles. Observons ce qu’il en est.

L’argument de l’expertise. Pour la DG Auchan Retail, il y aurait des gourous du recrutement, des experts du contrôle, des as de la stratégie. Leur faute est de croire que le management se réduit à une expertise alors que c’est un art qui mobilise le bon sens, l’intelligence et le courage de qui l’exerce.

L’argument financier ne résiste pas non plus à l’analyse. Le consultant à besoin de temps et l’heure de consulting est facturé à des prix prohibitifs. Les cabinets spécialisés sont surtout spécialisés dans l’art de gonfler leur facture. Comme nous l’avons entendu expliqué par l’un d’entre eux : « Qu’est-ce qu’un bon consultant ? Quelqu’un qui consulte sa montre, te donne l’heure et te facture la prestation ». Ces sociétés de conseil, véritables cabinets de vampire, détournent les collaborateurs de leurs activités, leur soutirent des idées et les revendent à l’extérieur. D’où cette « pensée unique » qui ravage la créativité des entreprises et normalise le champ social.

Le meilleur des mondes, versus Mad Max….

Ce qu’offrent les consultants aux Princes, c’est de « faire le job » à leur place. La véritable motivation de la DG Auchan Retail n’est pas la recherche de la compétitivité de l’entreprise, mais de déposer leurs responsabilités sur d’autres épaules qu’ils pourront accabler lorsque tout part à vau-l’eau.

Si manager consiste à appliquer des procédures, toujours les mêmes, des idées toutes faites ou des modes, toujours les mêmes, pourquoi se fatiguer ?

Surveiller et séduire

 Guidés par des procédures de plus en plus strictes, les managers du Système Auchan gèrent plus qu’ils ne décident. Moutonniers, indécis, égoïstes et ingrats, nos drôles de chefs éprouvent bien des difficultés à motiver leurs troupes. Dès lors, comment la DG Auchan Retail peut-elle envisager de susciter l’adhésion et exercer le pouvoir ?

Chez Auchan, on pratique le tutoiement, on s’appelle par son prénom. Le fond de commerce des Princes, c’est de nous vendre des « valeurs ». Ils ont compris la soif de reconnaissance et d’appartenance des salariés de plus en plus malmenés dans le déchaînement du nihilisme contemporain. C’est le ressort principal des marques, qui exploitent l’identité mal assurée des consommateurs en leur offrant d’acheter du sens, de l’image et des valeurs.

Dans sa com, McDonald vante l’équilibre alimentaire. Ferrero, qui produit une célèbre pâte à tartiner bourrée d’huile de palme, explique que la croissance des enfants forme sa principale préoccupation. Chez l’Oréal, on persuade les cadres que, grâce aux dons de la multinationale cosmétique en faveur des femmes atteintes d’un cancer, leur travail quotidien sert à reconquérir leur dignité.

Et Auchan Retail a pour ambition de nous faire accéder à « La vie, la vraie… ».

Un véritable chef doit se soucier de ses hommes sans avoir besoin de leur affection en retour. Chez un chef, le narcissisme est handicapant voire dirimant (empêchement absolu). Les Princes qui nous gouvernent recherchent la reconnaissance de troupes qu’ils dédaignent.

Fêter un anniversaire sur commande suscite le rejet.  On dirige bien avec le cœur : pas avec le cerveau.

Afin de mieux contrôler le CCE, les Princes ont toujours pratiqués la division pour mieux régner. Ils oublient que cette vielle recette ne se pratique qu’à l’égard d’ennemis ou de rivaux : jamais de subordonnés. La cohésion d’un groupe prouve l’efficacité de son encadrement. C’est pourquoi les Grands Patrons avaient toujours veillé à la renforcer.

La division a toujours été conçue comme une cause d’affaiblissement, voire de ruine. Les véritables chefs savent qu’en employant certaines méthodes, ils vont inciter leurs salariés à adopter des comportements anti-coopératifs.

Les enfants battus battent. Les salariés manipulés manipulent. Jadis chez Auchan, diriger  consistait à exalter le sentiment d’appartenance, à susciter l’admiration et le dévouement. Un exercice efficace de l’autorité élève les hommes au-dessus d’eux-mêmes, les incite à se dépasser, suscite l’envie de s’engager et de donner le meilleur de soi-même.

Un résultat opposé au spectacle tragique et désolant de cette entreprise pleine d’hommes et de femmes travaillés par la défiance, scandalisés de voir qu’on leur préfère des machines et des process.

 

« Commençons les premiers à marcher dans le chemin de l’honneur et

entraînons-y les autres ! »

                                                                                                                      Xénophon, l’Anabase.

FORCE OUVRIÈRE LIBRE INDÉPENDANT DÉTERMINÉ

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

  • FO Auchan le Pontet et Vaucluse les lanceurs d’alertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet