Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Auchan Retail : malaise dans le management. Partie II

Chers Camarades, Chers Collègues,

La Direction Générale Auchan Retail conçoit le management comme un dispositif (Gestell) de direction d’entreprise, composé à la fois d’un ensemble de méthodes et de techniques (comment organiser une réunion ? comment communiquer ?) et de soubassements en matière de gestion du personnel (salaires, primes, promotions), de techniques de contrôle et d’une organisation du travail correspondante.

Les salariés du Système Auchan ne veulent plus se laisser dicter leur conduite par un encadrement aux ordres de l’Ultra-libéralisme. Ils veulent comprendre les ordres, retrouver du sens dans leur quotidien. Mais le management Auchan, uniquement consacré à l’enrichissement sans fin des Mulliez, est engagé dans des politiques d’entreprise qui nuisent aujourd’hui directement aux intérêts des « collaborateurs-associés » qui n’en reviennent pas.

Tant de mensonges, de cynisme au service du calcul égoïste. Où sont passées les soi-disant valeurs de confiance, de partage, de progrès ?

Seul subsiste le choc d’intérêts devenus totalement étrangers les uns aux autres. Les sciences de gestion paraissent offrir un semblant de perspectives pour les Princes affairés à faire « cracher la bête » pour offrandes à leurs Maîtres. Ce n’est qu’une illusion.

La vision « artistique » du management chez Auchan

 Le management correspond aux évolutions psychologiques et idéologiques de la Postmodernité, telles qu’elles ont été disséquées par Marcel Gauchet et Gilles Lipovetsky.

D’apparence plus respectueux de l’individu, moins autoritaire et plus participatif, le management, contrairement au commandement, est compatible avec l’hédonisme libertaire et le néo-individualisme actuels. Cette mutation du capitalisme a conduit le Système Auchan a intégré une part de la « critique artistique » des années 1960. Soit la critique des dispositifs disciplinaires et hiérarchiques au profit d’une valorisation de la créativité et du désir d’autonomie de chacun, qui deviendrait à la fois « l’entrepreneur de lui-même » et un « quasi-artiste » au service de son entreprise.

D’où la croyance dans les fabuleuses vertus des flash-mobs et autres clowneries….

La marchandisation du monde et la souffrance des hommes

 Le management est devenu l’horizon de notre monde et de nos vies. Mis en place dans toutes les organisations (entreprises, collectivités, administrations, associations, ministères, écoles, etc.), il se répand comme une trainée de poudre à la surface de la planète, convertissant toutes choses à l’ordre du fonctionnalisme intégral, menaçant les institutions de perdre leur statut symbolique, et mutilant l’homme pour le réduire à son panel de compétences, mélange syncrétique de savoir-faire reproductible et de capacité d’adaptation. Le fameux « savoir-être » du Système Auchan.

L’hyper-exploitation des « ressources humaines » a fait de la souffrance au travail un problème central de cet univers devenu concentrationnaire

Le discours du Système Auchan confine au mea culpa. Les Princes jurent qu’ils ne pressureront plus leur salariés. Nous avons fautés, gémissent-ils et l’on ne nous y reprendra plus. La preuve ? Humania

Leur politique se résume dans ce catéchisme pour neuneu : « Nous avons compris que bien-être et santé de nos collaborateurs conditionnent leur productivité et nous allons prendre les mesures qui s’imposent… ». La plupart du temps, les « mesures » en question se bornent à quantifier le phénomène (avec l’aide active de PowerPoint) et nous retrouvons ici l’obsession du chiffrage propre à la pensée managériale.

La tendance du moment est à la proclamation de chartes de « valeurs ». Le Système Auchan s’engage par exemple en faveur des droits de l’homme, de la préservation de la planète, de la biodiversité tout en continuant à exploiter le pauvre monde avec avidité : Rana Plaza, 120 000 containers, Hôtesses de caisses, optimisation fiscale

La maximisation de la valeur pour les actionnaires est affirmée en même temps que sont mentionnées les préoccupations éthiques. Ces textes n’ajoutent rien aux droits fondamentaux garantis par la loi. Ils ne disposent d’aucune force obligatoire. On est frappés par l’incroyable similitude entre ces documents venus des Multinationales qui affichent tous leur attachement à des notions d’ouverture, de tolérance, de dialogue et de respect de l’autre. Par exemple, tous s’engagent en faveur des « personnes à mobilité réduite » et des minorités « visibles ».

 L’heure est au management soft ou participatif, réputé plus efficace. Aon Hewitt, société de conseil en RH, a ainsi démontré « qu’un mode de management centré sur le respect et le dialogue augmente de 15 à 20 points l’engagement des salariés. Or, un collaborateur très engagé peut-être jusqu’à deux fois plus productif et générer 1,4 fois plus de marge qu’un salarié lambda »

Le salarié du Système Auchan incorporé dans la machinerie Cybernétique.

Nous sommes à ce point contaminés par l’idéologie « corporate » que nous ne réalisons plus ce qu’il y a de dérangeant dans ce discours purement instrumental.

En effet, que nous disent les Princes qui nous gouvernent en substance ?

 

Non que traiter convenablement ses salariés est affaire de principe

et n’est tout simplement pas négociable, mais que ça rapporte ! 

Nous sommes au cœur de l’idéologie du Système Auchan

 

FORCE OUVRIÈRE LIBRE INDÉPENDANT DÉTERMINÉ

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

  • FO Auchan le Pontet et Vaucluse les lanceurs d’alertes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet