Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Auchan et la Cybernétique : le caractère Apocalytique du mouvement PanOrganisationel.

Chers Camarades, chers Collègues.

Le mouvement PanOrganisationel et l’extension du domaine du management reposent sur une théologie politico-scientifique : la Cybernétique, lieu du concept d’Organisation.

Contrôle Cybernétique, génération par les modèles, modulation différentielle, feed-back, question/réponse, etc. Telle est la nouvelle configuration opérationnelle propre à cette nouvelle métaphysique chez Auchan.

Non plus l’énergie, la force, le solide, la tension, la motivation, l’accumulation, le stock, la production, mais la circulation, l’information, le flux, le liquide, la mobilité, la connexion, le système, la rétroaction, tous ces concepts centraux de « l’ère de l’information » et de « la société en réseaux ».

Nous avons là une des explications majeures à cette véritable inversion des valeurs qui se déploie actuellement sous nos yeux.

Le Capitalisme traditionnel mobilisait de véritables personnes qui travaillaient sur la réalité. Surfant sur la Mondialisation, le Capitalisme est devenu liquide : les flux ont remplacés les codes !

Avec l’entrée dans l’ère de la consommation de masse, les sociétés post-modernes ont renversées l’équilibre entre sécurité et liberté au profit de la liberté. Dérégulée et privatisée, la liberté mine tous les filets de sécurité communs. L’Etat joue alors le rôle d’un « garde-chasse » pour assurer l’ordre social dans un monde où chacun est livré à lui même.

La télé-réalité est à cet égard une métaphore du monde global cher à Auchan, où ce qui est mis en scène, c’est la jetabilité, l’interchangeabilité et l’exclusion dans une société ultra-concurrentielle de précarisation sociale.

Le plaisir, la consommation et la liberté individuelle forment le cœur de nos sociétés post-modernes, réduisant chacun d’entre nous à sa dimension de « consommateur » que l’on peut manipuler à l’envie comme essaye de le faire désespérément la Dame du Marketing.

Pour cette dernière, la société de consommation actuelle et le modèle économique néo-libéral vont de pair pour nous rendre responsables de cette injonction qui nous est faite de nous adapter au monde contemporain (liberté incertaine), sans en fournir les moyens (sécurité rassurante). Le contrôle social est décentralisé au profit des tentations diffuses de la consommation.

L’instauration de ce nouveau Capitalisme, parfaitement illustré par le Système Auchan jusqu’à la caricature (le culte du jeunisme, de la nouveauté, de la générosité de façade : ce que Luc Gaffié appelle « La Bobocratie »), c’est le passage culturel de l’ensemble des graffes engendrés par les relations dues aux préfixes pro- (problème), ob- (obstacle), sub- (hypothèse), qui impliquaient une distance, aux graphes des préfixes in-, cum-, inter-, qui désignent une connexion : interrelations d’une communauté plongée dans une difficulté ou l’investissant.

Le réseau, le labyrinthe…. remplacent les chaines linéaires et segmentées ; le désordre – à plusieurs entrées – est plus fondamental que l’ordre.

Le Directeur Innovation Auchan Retail (nouveau Docteur Mabuse du Système) se livre à une plaidoirie « pro domo » pour justifier l’utilisation de la Data par l’entreprise. Voir article du 04 Avril 2016.

Comme d’habitude, on commence par planter le décor : le Système raconte l’utilisation de la Data au profit de ses clients et de ses collaborateurs. Et comme d’habitude, tout ce verbiage ne sert qu’à essayer de donner des bases rationnelles à ce qui n’est que la poursuite du projet de domestication de l’être humain.

Les Grands récits peuvent bien être morts comme le répète à souhait la vulgate postmoderne, la domination reste constituée par des fictions maîtresses.

Ce fut le cas de cette Fable des Abeilles que publia Bernard de Mandeville dans les premières années du XVIII ème siècle et qui fit tant pour fonder l’Economie Politique et justifier les avancées du Capitalisme.

La prospérité, l’ordre social et politique n’y dépendaient plus des vertus catholiques de sacrifice, mais de la poursuite par chaque individu de son intérêt propre. Les « vices privés » y étaient déclarés garanties du « Bien Commun ».

Mandeville, « l’Homme-Diable », comme on l’appelait alors, fondait ainsi contre l’esprit religieux de son temps, l’hypothèse libérale qui inspira plus tard Adam Smith. Bien qu’elle soit régulièrement réactivée, sous les formes rénovées du libéralisme, cette fable-là est aujourd’hui caduque.

Il en découlera, pour les esprits critiques, que le libéralisme n’est plus à critiquer.

C’est un autre modèle qui a pris sa place, celui-là même qui se cache derrière les noms d’Internet, de Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication :les fameuses NTIC.

Ces dernières sont maintenant renforcées par les NBIC pour Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatique et Sciences Cognitives.

Enfin, chacun d’entre nous à entendu parler de Nouvelle Economie, de Génie Génétique…. et de Transhumanisme !

Le Meilleur des Mondes de Aldous Huxley, versus Terminator de James Cameron !

Le Libéralisme n’est plus qu’une justification rémanente, de l’alibi du crime quotidien perpétré par la Cybernétique.

Un des traits de caractère les plus marquant du Capitalisme, c’est la prédation.

Pour notre Docteur Mabuse, cela se traduit tout d’abord par l’utilisation du terme « capter ».

« On capte de la donnée », « On peut capter à travers des produits fidélité » « C’est très facile de capter une adresse mail ». Ceux qui prennent et qui se servent !

L’Histoire de la Cybernétique, celle de ses acteurs, de ses institutions, de ses collaborateurs, de sa capillarité dans les différentes disciplines scientifiques, met en lumière le projet de domestication de l’être humain sous-jacent.

En ce sens, cet article décrivant le déploiement de la Cybernétique chez Auchan peut s’analyser autour de trois concepts fondamentaux que sont : l’ontologie de l’information, la politique de la rétroaction et l’éthique de l’horizontalité.

L’ontologie de l’information

L’information est d’emblée inscrite dans le registre de la biologie ; cette métaphore s’appuie sur le rapport de l’organisme avec un environnement caractérisé par ses contingences. L’adaptation est dès lors mise en avant, et définit l’ortho-fonctionnement du vivant comme la possession et le traitement des informations adéquates.

Cette propriété est celle de la vie en général, y compris celle de l’homme, autant dans sa vie intérieure que sociale. La réception des messages s’effectue par des capteurs ou des récepteurs.

Il ne faut toutefois pas s’y tromper : notre narrateur ne procède pas à la réduction de l’homme à la machine ; il en montre plutôt le fonctionnement similaire, il dresse un « parallèle ».

L’information pour le Système Auchan occupe une place centrale dans l’échange entre un système et son environnement. Mais plus encore, elle est LE FONDEMENT DE L’EXISTENCE MÊME DU MONDE, définition par laquelle s’opère la jonction avec l’histoire de la métaphysique et le déploiement des Systèmes PanOrganisationnels Auchan.

Le problème insoluble, même pour le Docteur Mabuse, c’est que l’information est elle-même gagnée par le processus de l’entropie : les bruits viennent éroder la signification des messages.

La communication a plus de chance d’être efficace – n’oublions pas que le Système Auchan est orienté vers un seul objectif, l’enrichissement sans fin de l’AFM – si elle réalise un équilibre entre quantité d’information et redondance qui déjoue la perturbation des bruits.

Il lui faut donc introduire une contrainte dans le champ indéfini des possibles. La régulation et les processus de contrôle assurent une double fonction : d’une part, la protection des éléments clés du système contre les bruits de l’environnement en en bloquant l’accès ou en en détournant les effets ; d’autre part, la prévention de l’entropie qui guette la variété si elle était laissée à elle-même.

L’organisation est toujours un équilibre : trop refermée sur soi, elle s’effondre ; trop ouverte, elle s’expose à la variété de l’environnement. C’est la responsabilité du système Auchan que de déployer justement les dispositifs de maintien de cet équilibre toujours précaire, jamais stable, toujours extraordinaire et exceptionnel.

Et sur cette dimension stratégique, force nous est de constater la totale carence des Princes qui nous gouvernent. La politique du chien crevé au fil de l’eau.

Si l’information est le nouveau fondement contemporain, elle doit néanmoins chez Norbert Wiener, le théoricien de la Cybernétique, être associée à la rétroaction.

La politique de la rétroaction

Non seulement ontologie de l’information, la Cybernétique est également une POLITIQUE DU CONTRÔLE matérialisée par le contexte fonctionnel dit de « la boucle d’asservissement ».

L’exercice du pouvoir pour le Système Auchan se comprend comme force et pression. Ces agissements doivent être camouflés sous des mécanismes d’asservissement et de régulation. L’asservissement se marquant par l’inlassable reconduction des actions vers les finalités à atteindre.

Dans son article de 1943 publié dans la revue Philosophy of Science, Norbert Wiener met en lumière les comportements finalisés dans les mécanismes de feedback négatif : quand les effets d’une action sont réinjectés dans l’entrée du système, alors celui-ci a la possibilité d’ajuster son comportement en fonction de la finalité poursuivie ; ceci est bien connu en Sciences de Gestion et se dénomme « analyse et réduction des écarts ».

Nous tenons là le plan de route du Système Auchan et ses ambitions Cybernétiques aux fins de nous domestiquer : l’analyse des rétroactions est désormais la clef conceptuelle permettant de traiter au même niveau machines et organismes vivants.

En ce sens, cet article du Maître des algorithmes est un véritable chef-d’œuvre de l’horreur Cybernétique qui se déploie sous nos yeux et comme d’habitude pour le système Auchan, avec la main sur le cœur.

L’édification d’un monde meilleur…. récité sur le mode du catéchisme :

« On croise des données de parcours de courses, de profils de clients ».

 

« Grâce à nos données, on a développé des algorithmes en interne…. qui voudraient toucher telle ou telle cible ! ».

 

« C’est beaucoup plus intéressant pour lui (le fournisseur) de cibler le client que de dépenser son argent en publicité à la télé ou auprès de stars qui coûtent très cher ! ».

 

« Nous sommes en capacité de relier les données de navigation internet et de parcours physique en magasin ! ».

 BIG BROTHER VOUS REGARDE.

La rétroaction ne peut s’exercer que si, auparavant, un but a été fixé au comportement. Par exemple, le système de chauffage d’une maison ne peut se réguler que si son habitant fixe une température sur le thermostat. Le choix de la valeur fait office de finalité, de forme finale, et les mécanismes de feddback donnent à la chaudière l’information nécessaire à son adaptation aux conditions existantes (la température actuelle) en fonction de la programmation initiale.

Pour notre Docteur Mabuse, l’apprentissage et le réflexe ne renvoient pas à deux ordres différents, celui de l’homme et celui de la machine : il les inscrit au contraire dans une continuité, laissant entendre que les synapses du système nerveux correspondent.

Un correspondance fondée sur la binarité 0 ou 1, comme sur les boutons de la machine….

Le raisonnement Cybernétique du Système Auchan suppose, pour mettre en branle la causalité circulaire, l’introduction d’une commande : Qui fixe la finalité ? A qui profite le crime ?

 Notre spécialiste des algorithmes opère une réduction abstraite de la réalité à l’information et aux effets de la rétroaction. Il utilise pour cela la méthode de la modélisation à l’origine de la conversion des énergies (les actes) en information (les tableaux de bord).

La grande question, est que cette mathématisation du réel est poussée à son paroxysme puisque la modélisation suppose la détermination de l’état d’un système par la calculabilité de tous ses éléments, ce qui conduit inéluctablement à la discréditation d’un certain nombre de variables, donc à une réinvention de la réalité.

LE MODELE S’EMANCIPE DU SENS

Loin d’organiser la convergence des phénomènes vers un horizon commun, comme cela était le cas dans la participation aux Idées chez Platon ou dans le rôle de l’idée régulatrice chez Emmanuel Kant, l ‘analyse formelle est indifférente à la signification, préoccupée qu’elle est par la recherche de l’invariant opérationnel autour duquel elle pourra construire une famille de modèles.

La modélisation chère à notre Directeur du Digital résulte de ce déni de la finitude caractéristique de la métaphysique Occidentale : là où la réalité n’est pas appréhensible, trop petite, trop grande, trop mystérieuse, le Cybernéticien opère une simplification délibérée et appauvrit en le desséchant, le réel pour en construire un modèle miniature.

C’est pourquoi la Cybernétique représente l’avènement du SIMULACRE qui faute d’avoir prise sur le réel, modifie nos perceptions par une éradication des formes qui n’a qu’un seul objectif : faire fonctionner le Système Auchan.

Aujourd’hui, l’abstraction n’est plus celle de la carte, du double, du miroir ou du concept. La simulation n’est plus celle d’un territoire, d’un être référentiel, d’une substance.

Elle est la génération par les modèles d’un réel sans origine ni réalité : L’hyper-réel.

Le territoire pour Auchan ne précède plus la carte, ni ne lui survit. C’est désormais la carte qui précède le territoire –pression des simulacres- ; c’est elle qui engendre le territoire.

Il en va ainsi du management et des sciences de gestion. Que fait le manager au quotidien, que n’apprend-il également des enseignants, des formateurs et des consultants si ce n’est qu’à modéliser le fonctionnement de l’organisation ? Que font les professeurs de ressources humaines, quand ils apprennent à leurs étudiants à construire des référentiels de compétences, des grilles d’évaluation et de recrutement ainsi que des bilans sociaux ?

D’ailleurs, la notion de compétence, dont les mérites économiques (la performance) et éthiques (l’Homme) sont si souvent chantés, est précisément le « concept » opératoire par lequel la modélisation atteint désormais l’ensemble des pratiques de ressources humaines (recrutement, évaluation, formation, rémunération).

Le même utilitarisme habite le manager et le scientifique, qui pousse ces derniers à mettre les outils méthodologiques au service de l’optimisation organisationnelle et à enrichir la grande famille des modèles de management (de leadership, de décision, d’innovation, d’organisation etc.).

C’est donc bien dans les cabinets de consultants et dans les travaux de recherche que l’hyper-réel organisationnel se forge, précession des modèles et des simulacres oblige.

L’éthique de l’horizontalité

Norbert Wiener choisit l’exemple des fourmis pour illustrer un type d’organisation fondé sur la rétroaction simple, l’une centralisée et reposant sur la vérité de la division du travail, l’autre décentralisée et égalitaire, valorisant l’autonomie et la responsabilisation.

Le fameux « Double-Bind » du Système Auchan.

Le Système Auchan, en tant qu’il s’inspire directement de l’organisation matricielle, brime l’être humain car il s’en tient à des boucles de rétroaction simples, faisant ainsi montre de sa totale mé-compréhension de l’homme dont l’épanouissement appelle une organisation démocratique fondée sur sa capacité d’adaptation, son intelligence et sa réflexivité

La faiblesse originelle du Système Auchan se loge précisément là. Se fondant sur un raisonnement fallacieux qui assimile, en l’espace de quatre lignes, la contestation et le pluralisme avec le crime de Lèse-Majesté. Le caractère théologique d’une telle argumentation est ici patent : « Qui n’est pas avec moi est contre moi », « L’axe du bien contre l’axe du mal », « Le Système Auchan contre le reste du monde ».

L’éradication de tout tiers (nous par exemple, mais bien d’autres également), dont la simple existence gênerait d’elle-même la fluidité fonctionnelle du Système, leur DECAPITATION en règle, signifie la promotion du relativisme et des non-valeurs associées : l’ouverture, la tolérance, le respect, la transparence. Bref, tout le catéchisme Auchan, nouvel évangile qui se pare des atours de l’humanisme, et qui voudrait se faire passer pour ce qu’il n’est pas. Une im-monde, in-fâme et in-terminable fête dont l’implacable logique d’inclusion ne connaît pas de frontières et relève ainsi du régime de la dé-mesure, de L’HUBRIS, ce péril dont la mythologie et la philosophie grecques mirent pourtant symboliquement et rationnellement l’homme mortel en garde.

La mission de notre Directeur Digital doit être compris comme sens et projet, et plus précisément comme rôle central au sein du dispositif Cybernétique Auchan : c’est une méta-fonction dédiée à la création de modes de subjectivation rendant les individus fonctionnels.

De même que l’ordinateur doit ouvrir ses ports afin de recevoir les messages, les informations et les instructions de l’utilisateur, le coaching contient également un ensemble de techniques, corporelles et psychiques, de subjectivation propres à ouvrir et connecter l’esprit du coaché afin de mieux s’assurer, en réalité, du contrôle des boucles de rétroaction.

L’économie étant réalisé lorsque le coaché parvient au stade de l’autocontrôle. C’est ce qui se déploie en ce moment sous nos yeux lorsque le Système Auchan tente désespérément de mobiliser ses adeptes aux fins de défendre son catéchisme. Ceci est en parfaite cohérence avec le paradigme de la technologie de l’information qui n’évolue pas vers la fermeture (en système), mais vers l’ouverture (en réseau à entrées multiples).

*

*                      *

Morpheus : La Matrice est universelle, omniprésente. Elle nous enveloppe, même dans cette pièce. Tu peux la voir par la fenêtre ou quand tu allumes la télévision. Tu sens sa présence quand tu pars travailler, quand tu vas à l’église, quand tu paies tes factures. Elle est le Monde. C’est le monde que l’on superpose devant ta vue pour te cacher la vérité.

Néo : Quelle vérité ?

Morpheus : Que tu es un esclave. Néo, Comme tous les autres, tu es né en captivité. Le monde est une prison qui n’a ni espoir, ni saveur, ni odeur. Une prison pour ton esprit. La Matrice est un Système Néo. Ce système est notre ennemi. Quand on est à l’intérieur, que voit-on : des hommes d’affaires, des enseignants, des avocats, des charpentiers. Les nombreux esprits que nous essayons de sauver. Mais en attendant, ces gens font partie de ce système, et ce qui fait d’eux nos ennemis. Ce que tu dois comprendre, c’est que la plupart ne sont pas prêts à se laisser débrancher. Beaucoup d’entre eux sont tellement inconscients et dépendants du système qu’ils se battraient pour le protéger.

 

Extrait du film Matrix réalisé par les frères Andy et Larry Wachowski en 1999.

 

 

FORCE OUVRIÈRE LIBRE INDEPENDANT DÉTERMINÉ

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet