Force Ouvrière - Auchan le Pontet et Vaucluse

- Un syndicat libre, indépendant, déterminé !

Alerte ! Alerte !… Danger !

Bonjour,
Merci à nos collègues de la Centrale pour cet article:

 

Valauchan

09/08/2012

Vers un « -20% » sur l’épargne salariale des salariés Auchan ?

L’augmentation du taux du forfait social* annoncé par le gouvernement ne plaît guère aux salariés actionnaires d’Auchan qui devraient, dès le 1er août, « perdre 20 % » sur leur épargne salariale. 

 « Les promesses de campagne n’ont pas été tenues, soufflent Sylvain Josse et Mathilde Aresta, représentants des salariés actionnaires et des porteurs de parts du magasin Auchan à Fayet. La gauche avait dit qu’elle augmenterait le pouvoir d’achat et, finalement, elle fait l’inverse ! »

Après l’annonce, dans le projet de loi de finances rectificatives 2012, du relèvement du taux du forfait social* de 8 à 20 % par le gouvernement Ayrault, les salariés d’Auchan seraient « inquiets » puisque leurs diverses primes sont visées. Plus de 92 % d’entre eux – à l’échelle nationale – sont actionnaires et « possèdent, donc un bout de carrelage ou de bureau » de l’entreprise mais aussi… des bénéfices et des dividendes. Directement ciblés par le relèvement du forfait social.

Sur 1 500 € de gain, 300 € de perte

« On en discutait au petit-déjeuner, expliquent Sylvain Josse et Mathilde Aresta. Le gouvernement va taxer notre épargne. Et, dès que l’on touche au portefeuille, les gens réagissent… Si ça passe, ça va faire très mal ! »
Pour comprendre ce malaise, il faut se rappeler qu’en plus de leurs douze mois de salaire annuel, les salariés d’Auchan récupèrent « en moyenne » l’équivalent d’un mois de paie au titre de l’intéressement (qui seront donc taxés par l’Etat). « Nos quatre primes de progrès [si elles sont intégrées à l’épargne salariale, ndlr] et notre participation aux bénéfices vont être impactés de 20 % », estiment les deux représentants des actionnaires après calcul. Pour un employé rémunéré à hauteur de 1 500 € par mois (soit 1 500 € d’intéressement à l’année), par exemple, la perte serait donc de 300 € par an.

Vacances, logements, études…

Reste que cet effort individuel permettra d’éponger une partie du déficit public de l’Etat et d’assainir les finances du pays. Pas suffisant aux yeux des représentants des actionnaires. « Moi, c’est mon avenir que je prépare, celui de mes enfants, de mon côté, se justifie Mathilde Aresta. C’est un acquis chez Auchan. On en bénéficie depuis 50 ans. J’ai 23 ans de boîte et j’ai toujours vécu en fonction de cet apport. C’est toujours un plus… On nous taxe toujours. ça va un moment. On nous en demande trop. » « La valeur de partage Auchan [qui redistribue donc une partie de ses bénéfices à ses salariés, ndlr] », tant vantée par les représentants des actionnaires, a donc ses limites.
« Sans cette épargne salariale, je ne pourrai plus payer les études de mon demi-frère. » D’autres mettent cet argent dans l’achat d’un patrimoine immobilier ou la préparation de leurs vacances.
Interrogé, Johan Plé, directeur d’Auchan Fayet, affirme que cet amendement du gouvernement Ayrault serait également « une mauvaise nouvelle » pour l’entreprise qui verra « ses charges financières augmentées » et pourrait contraindre la firme « à renoncer à l’ouverture de sept Auchan drive, soit 300 emplois », à l’échelle nationale.

 

* Selon la définition qu’en fait l’Urssaf, le forfait social est « une contribution à la charge de l’employeur qui concerne, sauf exceptions, les éléments de rémunération qui sont exonérés de cotisations de sécurité sociale tout en étant assujettis à la CSG. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2012 - 2017 | Force Ouvrière - Auchan le Pontet